[Africa Diligence] Pendant que Libreville fête l’AGOA du 24 au 27 août, Marrakech prépare la première édition du forum Sino-African Entrepreneurs Summit (SAES) des 26 et 27 novembre 2015. Au total, ce sont près de 400 décideurs chinois et africains qui sont attendus dans le royaume chérifien, d’après Knowdys Database. Enjeu stratégique : franchir « une nouvelle étape dans les relations d’affaires sino-africaines. »

D’après le communiqué officiel, la première édition du forum Sino-African Entrepreneurs Summit « intervient à un moment clé », car si « les échanges bilatéraux sino-africains dépassent 210 milliards USD et que 2 500 entreprises chinoises sont établies en Afrique », la relation entre le continent et l’empire du Milieu est souvent au centre de controverses, reconnaissent-ils. Une situation à laquelle la Chine souhaite remédier à travers l’initiative « One Belt, One Road » annoncée en 2013 et qui veut notamment refonder la politique chinoise à l’égard de l’Afrique, « à travers le renforcement des partenariats entre les entreprises des deux régions, le transfert de savoir-faire et la création davantage de valeur ajoutée pour le continent ». Le SAES se veut « l’incarnation économique de cette initiative ».

Les participants à cette rencontre auront l’occasion de « développer leurs réseaux d’affaires, renforcer la coopération et concrétiser des partenariats durables »

Près de 400 responsables de haut niveau africains et chinois sont attendus les 26 et 27 novembre à Marrakech pour prendre part au Sino African Entrepreneurs Summit. Cette première édition offrira aux participants une plateforme de Networking et d’information pour donner corps aux ambitions partenariales économiques renforcées entre la Chine et l’Afrique. Parmi les personnalités attendues à ce forum figurent Liu Yonghao, président du groupe agro-industriel chinois New Hope Group, Meng Fengchao, président du groupe de construction China Railway Construction Corporation, Ni Jie, président du fournisseur de solutions de transport électrique Luyuan Group, le Kényan Chris Kirubi, président de la société d’investissement Centum Investment, et l’Ivoirien Jean Kacou Diagou, PDG du groupe de bancassurance NSIA.

Cette première édition offrira aux participants une plateforme de Networking et d’information pour donner corps aux ambitions partenariales économiques renforcées entre la Chine et l’Afrique. Les participants viendront ainsi développer leurs réseaux d’affaires, renforcer la coopération et concrétiser des partenariats jugés durables.

D’après Standard & Poor’s, le destin de l’Afrique reposera de plus en plus sur celui de la Chine et non plus sur l’Europe et les États-Unis

Une série de conférences est également programmée autour des politiques économiques et des environnements opérationnels chinois et africains. « Le Royaume prône le co-développement comme modèle de coopération Sud-Sud et érige l’approfondissement du partenariat sino-marocain et l’établissement de partenariats triangulaires Chine-Maroc-Afrique win-win en priorités stratégiques », a déclaré le ministre marocain de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, cité dans un communiqué.

Dans l’ensemble, les relations sino-africaines se sont développées rapidement ces 10 dernières années et depuis 2009, la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique. En 2013, les investissements directs de la Chine en Afrique se sont élevés à plus de 25 milliards USD. D’après Standard & Poor’s, le commerce constitue le principal moteur de cette nouvelle relation sino-africaine. L’Agence de notation table sur le renforcement de ces relations à moyen terme et estime que le destin de l’Afrique reposera de plus en plus sur celui de la Chine et non plus sur l’Europe et les États-Unis.

La Rédaction (avec Moncef Ben Hayoun et Knowdys Database)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici