[Africa Diligence]  Les entreprises françaises sont en perte de vitesse en Afrique. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c’est la Chine qui domine en ce  moment le vaste marché africain. La France qui n’a pas dit son dernier mot, prépare sa stratégie dans l’ombre pour un retour triomphal.

La croissance est forte en Afrique, et Emmanuel Macron veut en faire une terre de conquête pour les entreprises françaises.

Historiquement, ce continent est un pilier du commerce extérieur français. Mais aujourd’hui, il s’agit plutôt d’un désert commercial. Nos produits disparaissent de ce marché. En 15 ans, les positions commerciales françaises en Afrique ont baissé de 11 à 15 %. Et la France n’a plus que 3% de présence dans le commerce mondial.

Si ce recul concerne d’autres continents, il y a tout de même un paradoxe français. Alors que Paris vient de mettre en scène le Sommet de la Francophonie, ce sont justement dans les pays francophones que l’effondrement de nos positions commerciales est le plus spectaculaire. Ce recul est bien supérieur à celui enregistré dans les pays anglophones.

C’est la Chine qui supplante la France. Il y a 15 ans, Pékin vendait essentiellement des articles du quotidien, et représentait 3% du commerce africain. Aujourd’hui, la Chine contrôle 20% de l’ensemble des échanges en Afrique. Sa stratégie est de faire de gros investissements sur place, de financer des infrastructures et d’importer sa propre main d’œuvre afin de faire un maillage dans les grandes zones économiques.

Il faut maintenant aller loin dans les terres pour espérer trouver un pick-up Peugeot. Ils ont tous été remplacés par des 4×4 asiatiques. C’est le miroir d’un passage de témoin entre les produits français et les produits chinois.

La Rédaction (avec Christian Menanteau)

Dans le même ordre d’idées, lire:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici