[Africa Diligence] Les 02 et 03 août 2019, au Palais des Congrès de Yaoundé, le CAVIE a organisé la 2nde édition des Journées Africaines de l’Intelligence Economique (JAIE2019). Cette rencontre a fourni aux participants les clefs pour améliorer leur compétitivité en Afrique et au-delà. Afin que nul n’en ignore.

Placée sous le thème « Des victoires à portée de main », la 2nde édition des Journées Africaines de l’Intelligence Economique (JAIE), célébrée du 02 au 03 août 2019 à Yaoundé, a été un lieu de rencontre de haut niveau pour une meilleure compétitivité des acteurs africains. Pouvoirs publics, communauté des ambassadeurs africains, entreprises, grandes écoles, mairies, ONG et médias ont répondu présent à la rencontre de la communauté africaine de l’intelligence économique (IE) au palais des Congrès de Yaoundé.

Pendant deux jours, Guy GWETH président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) et son équipe ont transmis les résolutions prises lors des états généraux de l’intelligence économique de Dakar, les 29 et 30 avril 2019. Ils ont assorti le package de modalités pratiques de mise en œuvre jusqu’au niveau des collectivités locales décentralisées. Il s’est agi notamment des outils nécessaires pour la mise en place des surveillances de base et des dispositifs d’IE.

S’attachant à des comparaisons visibles et lisibles à l’aune des actualités, les États africains doivent s’arrimer à l’IE pour être plus compétitifs sur un marché international travaillé par la concurrence. Parce que la scène mondiale est régie par des humeurs et des rapports de forces, l’intelligence économique permet de défendre le patrimoine national et informationnel des décideurs, et d’aller à la conquête des marchés internationaux ».

En permettant de se renseigner en amont, selon Guy GWETH, également fondateur de Knowdys Consulting Group, l’IE aide d’une part, à sélectionner les partenaires économiques de l’Afrique en fonction des besoins actuels et futurs du continent ; et d’autre part, à sanctuariser les marchés domestiques face aux prédateurs. Cette exigence ne laisse plus aucun choix aux acteurs africains sommés de muscler leur compétitivité pour survivre dans un marché international toujours plus violent.

Les participants à ces rencontres de haut niveau ont pu jauger et comprendre les enjeux de l’intelligence économique. Pour le Dr Jacques ETOUNDI ATEBA, spécialiste des questions de l’éducation et science de l’éducation, « avec l’intelligence économique, il ne sera plus question d’acquérir des savoirs savants. Il sera question de faire face aux enjeux et défis planétaires qui nous commandent de nous arrimer pour que chaque Camerounais qui sort de notre système éducatif soit capable de participer à la résolution des problèmes concrets et actuels qui se posent à nous ».

Les JAIE2019 ont coïncidé avec la célébration du 4ème anniversaire du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique désormais célébré sur l’ensemble du continent.

Henri MAYACK BITJOKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici