[Africa Diligence] Le Lesotho, situé en Afrique du Sud, occupe une position géographique unique qui lui donne un accès privilégié à plusieurs marchés régionaux et internationaux. Une fiscalité souple, combinée aux réformes et incitations mises en place par le gouvernement ont créé un environnement propice pour les affaires. Maseru est désormais une destination attrayante pour les investissements étrangers.

Les autorités de Maseru ont créé un environnement fiscal favorable pour promouvoir un climat d’investissement attractif. L’essentiel du système fiscal prévoit :

  • l’impôt sur les sociétés, dont le taux est de 25%
  • la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui est de 14%.

Une fiscalité souple qui laisse entrevoir des perspectives de croissance prometteuses à moyen terme. Des perspectives qui sont largement tributaires des réformes actuellement menées par le gouvernement.

Un environnement des affaires amélioré

Depuis quelques années, le Lesotho mène d’importantes réformes en matière de gouvernance économique et financière. Les autorités restent déterminées à améliorer le climat des affaires et à favoriser une croissance tirée par le secteur privé et la diversification économique. Récemment, elles ont entrepris des réformes structurelles comme l’adoption de la nouvelle loi sur les sociétés en 2011, la mise en place d’un nouveau plan d’activités pour le centre de facilitation des affaires et la finalisation du projet de loi sur l’octroi de licences industrielles. Ces réformes sont importantes pour les investissements et la création d’emplois.

Des réformes positives

  • La loi sur les terres de 2010 a réformé le système du régime foncier, permettant aux investisseurs étrangers de détenir des titres fonciers, tant que 20% de la société est détenue par les nationaux
  • La loi sur les sociétés de 2011 a réduit le temps qu’il faut pour démarrer une entreprise passant de 40 à 29 jours, et a renforcé la protection des investisseurs. À la suite de ces réformes, le Lesotho dans le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale s’est maintenu à la 128e place sur 189 économies
  • Les investisseurs étrangers jouissent des mêmes droits et protections que les nationaux. Ils bénéficient d’un traitement égal devant les tribunaux dans les litiges avec les entreprises nationales ou le gouvernement.

Les incitations fiscales

  • 10% d’impôt sur les bénéfices réalisés par les entreprises manufacturières exportatrices à l’extérieur de la Southern African Customs Union (SACU)
  • Un taux d’imposition maximum de 10% sur les bénéfices du commerce intra-SACU pour les sociétés manufacturières
  • Aucun impôt à la source sur les dividendes distribués par les entreprises manufacturières aux actionnaires locaux ou étrangers
  • Les coûts de formation sont admissibles à 125% à des fins fiscales
  • Les paiements effectués à l’égard des compétences et des redevances liées à la gestion des opérations de fabrication externes, sont soumis au précompte mobilier de 10%
  • Une facilité de rapatriement des bénéfices.

Des conventions et accords qui ouvrent les portes à plusieurs marchés

Le gouvernement du Lesotho a ratifié plusieurs accords et conventions, pour attirer davantage d’investissements, avec par ricochet un accès à plusieurs marchés. Le Lesotho bénéficie :

  • d’environ 55 millions de consommateurs parce qu’étant membre de la SACU
  • d’une franchise de droits et d’un accès hors quota fourni par le bloc régional de commerce et d’investissement de la Southern African Development Community (SADC) – (14 pays comprenant 260 millions de consommateurs)
  • d’un accès préférentiel de ses produits originaires sur le marché australien (22 millions de consommateurs)
  • d’un accès de service gratuit pour une grande liste de produits à l’exception des produits laitiers, de la volaille et des œufs accordés par le Canada (34 millions de consommateurs) dans le cadre du Generalized System of Preferences
  • d’un accord de traitement préférentiel entre la SACU et le Mercado Común del Sur (MERCOSUR) accordant des préférences commerciales sur des produits spécifiques originaires du Lesotho
  • d’un accès au marché américain (310 millions de consommateurs) fourni par l’African Growth Opportunity Growth (AGOA)
  • Le Lesotho peut également, sans franchises, exporter 99% de ses produits industriels, y compris les textiles et les vêtements vers le Japon (127 millions de consommateurs).

Gaétan Awa (Avec Knowdys Database, PEA, LNDC et LRA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici