[Africa Diligence] Le Malawi couvre une superficie de 118 480 km2 pour 16,3 millions d’habitants. Le taux de chômage s’élève à 7,6%. Pays à faible revenu, il est enclavé et l’agriculture reste son principal secteur d’activités. Pour réduire la pauvreté, le gouvernement a choisi de booster les créations d’emplois et le développement social.

Contrat de travail

L’Employment Act de la République du Malawi révèle l’importance des contrats. Dans la cinquième partie, il est stipulé qu’il existe trois types de contrats :

  • un contrat à durée indéterminée
  • un contrat pour une période de temps déterminée
  • un contrat pour une tâche spécifique.

Suivant l’article 26, il est dit que dans un contrat de travail, les parties – l’employeur et l’employé – peuvent s’entendre sur la durée de la période d’essai, à condition que le délai ne dépasse pas 12 mois. Pendant la période d’essai, un contrat de travail peut être résilié à tout moment par l’une des parties sans préavis.

Chaque employeur doit donner à chaque employé une déclaration écrite des détails de son emploi. Les indications portées dans la déclaration sont : les noms de l’employé et de l’employeur, la date de début du contrat, le taux de rémunération et le mode de calcul de la rémunération.

Le contrat doit également comporter les intervalles auxquels la rémunération est versée, la nature du travail à effectuer, les heures normales de travail, et les règles disciplinaires applicables à l’employé.

Lors de toute résiliation d’un contrat de travail, l’employeur, si cela est demandé par l’employé, doit fournir un certificat indiquant :

  • le nom et l’adresse de l’employeur
  • la nature de l’entreprise
  • la durée d’emploi continu de l’employé
  • les salaires et la rémunération payable à la date de résiliation du contrat et
  • le motif de la cessation d’emploi.

Le certificat ne doit pas contenir une évaluation du travail de l’employé sauf si ce dernier en fait la demande.

Durée de travail

Les heures normales de travail sont énoncées dans le contrat de travail. Sous réserve que l’employeur ne peut exiger ou permettre à tout employé, autre qu’un gardien, de travailler plus de 45 heures durant toute la semaine, à l’exclusion des heures supplémentaires.

Les heures travaillées au-delà des 45 heures sont considérées comme des heures supplémentaires et payées au taux de 50% du salaire de base.

L’employeur ne peut exiger ou permettre à un employé de travailler pendant plus de 5 jours consécutifs sans période de repos. Elle comporte au moins 24 heures consécutives, qui doivent être prises sur une journée habituelle de repos ou un jour convenu entre les parties.

Les salaires peuvent être payés à l’accomplissement de la tâche ou, si l’employeur et l’employé en conviennent, par un mode de paiement hebdomadaire, bimensuel ou mensuel. La rémunération est : i) versée à l’employé ou à une personne désignée par lui de manière écrite, ii) versée en monnaie légale et iii) peut, avec le consentement de l’employé, être payée par chèque au montant de la rémunération.

Le salaire mensuel minimum est de 27 dollar USD.

Cotisations sociales

Il n’y a pas de système de sécurité sociale en tant que tel au Malawi ; il n’y a donc pas de taux fixe de contribution.

Partenariats Sociaux

Les travailleurs ont le droit de former et d’adhérer à des syndicats. L’adhésion syndicale demeure cependant maigre, étant donné le pourcentage de la main-d’œuvre dans le secteur formel. Seulement 18% des personnes employées dans le formel appartiennent aux syndicats.

Réduire la pauvreté et par ricochet le chômage

Avec une population de 16,3 millions, le Malawi a fait face à un chômage de l’ordre de 7,6% de la population active. Si le pays a enregistré une croissance économique positive pendant l’essentiel de la dernière décennie, la réduction des inégalités affiche des progrès limités. Le niveau de pauvreté a légèrement baissé : de 52,4 % en 2005 à 50,7 % en 2011. Le gouvernement a redoublé d’efforts pour réduire la pauvreté en encourageant une croissance créatrice d’emplois et le développement social. Pour atténuer ces effets, l’État a pris un certain nombre de mesures, notamment budgétaires. Ainsi, dans le budget 2013/14, le seuil des retenues à la source a été relevé de 15 000 à 20 000 MWK. La taxe sur les pensions a été supprimée.

Gaétan Awa (Avec Knowdys Database, OIT, BM, PEA et le Code du travail malawite)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici