[Africa Diligence] Passé le douloureux épisode de la CAN de football 2015, le roi du Maroc a dépêché Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances, au sud du Sahara le 26 février 2015. Les Marocains vont tenter de recoller les morceaux et remettre le commerce au centre des relations entre Rabat et les capitales subsahariennes.

Cette visite qui conduira les officiels marocains en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée équatoriale et au Sénégal survient moins d’un mois après l’occasion manquée de la CAN-2015 et un an après la dernière grande tournée économique du Mohammed VI en Afrique subsaharienne. En 15 ans de règne, le Souverain a effectué une trentaine de visites officielles en Afrique, soit une visite en moyenne tous les 6 mois.

Pour Guy Gweth, conseil en intelligence économique chez Knowdys et auteur en janvier 2015 de « Maroc-Afrique : ils ont trahi le roi », « après 15 années de succès médiatique en Afrique subsaharienne, au nom de la coopération Sud-Sud, le moment est venu pour la diplomatie économique chérifienne de choisir entre reculer ou passer de la gloire à la renommée […] Rabat semble avoir opté pour la seconde option en envoyant Salaheddine Mezouar et Mohamed Boussaid dans les pays les plus favorables au Maroc, avec un message et des fleurs de la part du roi.»

L’auteur rappelle que « les activités du Maroc en Afrique francophone font beaucoup parler d’elles, notamment à travers de grandes manifestations internationales telles que la 3ème édition du Forum Afrique développement qui s’est achevée le 20 février 2015 à Casablanca, parce que les Marocains sont d’excellents communicateurs. Mais en réalité l’Afrique ne dépasse pas les 7% du total des exportations marocaines, à la fin 2014. Ce que l’opinion sait encore moins, c’est que les Africains investissent bien plus au Togo et au Bénin qu’au Maroc. »

Toujours d’après Guy Gweth, depuis l’accession au trône de Sa Majesté le roi Mohammed VI, le Maroc a signé plus de 500 accords commerciaux avec les pays d’Afrique subsaharienne. À elles seules, explique-t-il, les visites d’États qui ont conduit le souverain alaouite en février-mars 2014 au Mali, Guinée, Côte-d’Ivoire et au Gabon ont donné lieu à la signature de 91 accords.

Les relations entre le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne, ainsi que l’impact du refus de Rabat d’organiser l’édition 2015 de la Coupe d’Afrique des Nations pour cause d’Ebola, ont fait l’objet d’une étude très documentée publiée le 19 janvier 2015 sous le titre « Maroc-Afrique : ils ont trahi le roi ». Un ouvrage à commander ICI.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici