[Africa Diligence] Petit État insulaire situé dans le sud-ouest de l’océan Indien, Maurice s’étend sur une superficie de 2 040 km², bordée d’un littoral de 330 km. Pour une population de 1,3 million d’habitants, au premier trimestre 2014, le pays fait face à un taux de chômage de 7,4%. Pour améliorer les conditions de travail dans le pays, le gouvernement mauricien a fait du chômage des jeunes l’une de ses principales priorités. Programme de lutte contre la pauvreté, responsabilité sociale des entreprises, tout y passe.

Contrat de travail

Régi par la loi n° 3/315 du 30 décembre 1975, le code de travail mauricien distingue le contrat à durée déterminée (CDD) du contrat à durée indéterminée (CDI). Chaque employeur doit fournir à chaque travailleur engagé pour plus de 30 jours ouvrables consécutifs, une déclaration écrite de l’emploi. Une copie de cette déclaration doit être soumise auprès du Secrétaire permanent. Après 24 mois consécutifs de travail, le CDD se transforme en CDI.

Les contrats sont passés librement. Toute rupture injustifiée et sans préavis d’un contrat par l’une des parties ouvre droit aux dommages et intérêts pour l’autre partie.

Durée du travail

La durée légale du travail à Maurice ne peut excéder 48 heures par semaine. Aucun employé n’est tenu de travailler plus de 6 jours dans une semaine, ni plus de 6h par jour lorsque le travailleur est un jeune adolescent (moins de 18 ans) ou encore plus de 8h par jour pour les travailleurs adultes.

Tout travail effectué au-delà de la durée légale donne lieu à une majoration de salaire. Les heures supplémentaires sont majorées d’une fois et demie le salaire de base. Tout travail effectué pendant les jours fériés est rémunéré ainsi qu’il suit :

  • au moins 2 fois le taux auquel le travail est rémunéré, pendant les heures normales
  • au moins 3 fois le taux auquel le travail est rémunéré, en dehors des heures normales.

Le repos hebdomadaire est obligatoire, soit 24 heures consécutives. Il a lieu, en principe, le dimanche. En outre, après une période de 12 mois de service, le travailleur acquiert le droit au congé maladie. La durée de ce congé est déterminée à raison de 21 jours ouvrables par an. Le travailleur doit également bénéficier d’un congé annuel de 14 jours ouvrables après un an de service continu.

Salaires

Le Salaire minimum à Maurice s’élève à 14 000 roupies (401,76 USD). L’employeur peut, avec le consentement du Secrétaire permanent, verser une rémunération à ses travailleurs en partie en monnaie légale et l’autre partie en nature. Il peut aussi payer le travailleur par chèque, avec le consentement de ce dernier.

Tout travailleur bénéficie d’une prime d’ancienneté lorsqu’il compte au moins 12 mois de présence continue dans la même entreprise. Cette prime équivaut à un douzième de la rémunération annuelle de l’employé.

Sécurité sociale

L’âge de la retraite à l’Île Maurice est fixé à 60 ans. La sécurité sociale dans le pays comprend le National Pensions Scheme (NPS), le National Saving Fund (NSF) et le Training Levy.

En ce qui concerne le NPS, l’employeur et l’employé contribuent respectivement à hauteur de 6% et 3% du salaire de base. Le NSF couvre chaque employé des secteurs privé et public âgé entre 18 et 60 ans travaillant soit à temps plein ou à temps partiel. Toutefois, le fonds ne couvre pas un non-citoyen de l’Île Maurice. L’employeur et l’employé contribuent respectivement à hauteur de 2,5% et 1% du salaire de base. Pour le training Levy, les employeurs sont tenus de payer 1% du salaire de base de l’employé.

Le chômage des jeunes : une priorité pour le gouvernement

En 2008, le gouvernement a créé la National Empowerment Foundation afin d’adopter une approche plus complète de la lutte contre la pauvreté. En 2009, le gouvernement a également mis en place un cadre pour la responsabilité sociale des entreprises, qui leur impose de consacrer 2% de leurs bénéfices comptables à la lutte contre la pauvreté, au développement humain et à la protection de l’environnement.

Réduire le chômage des jeunes est l’un des principaux défis que compte relever le gouvernement mauricien. Sur les 43 400 chômeurs enregistrés dans le pays en 2013, 24 500 avaient moins de 30 ans, soit 56% des chômeurs. Pour relever ce défi, le gouvernement a mis en place certains programmes, au nombre desquels se trouve le Youth Employment Programme (YEP). Le YEP est une initiative Public-privé qui a pour but de réduire le chômage chez les jeunes de moins de 30 ans. Ces jeunes sont placés dans des organisations pour une période initiale d’un an, afin de leur permettre d’acquérir des compétences et l’expérience professionnelle. Il offre une subvention sur l’allocation de formation versée aux jeunes durant leur première année de placement. Au début de l’année 2014, 3 605 jeunes ont été placés dans les organisations (parmi lesquelles 1 633 étaient des femmes).

Jeanne Ekassi (Avec Knowdys Database, OIT, BM, PEA, YEP et le Code du travail mauricien)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici