[Africa Diligence] En 2014, le prix moyen du platine a chuté de 6,9 % à 1,385 USD l’once. Le bénéfice annuel d’Amplats, numéro un mondial du platine, a dégringolé de 46 % pour 2014, s’établissant à 843 millions de rands, contre 1,9 milliard. Restés stables durant les six premiers mois, les prix du précieux métal ont dévissé au second semestre.

Le prix moyen du platine a chuté de 6,9 % à 1,385 USD l’once, tandis que le rand sud-africain a cédé environ 10 % au dollar américain sur l’ensemble de l’année 2014. Amplats affirme avoir mené à bien son processus de restructuration, après avoir fermé deux mines sur cinq à Rustenburg (nord-ouest de Johannesburg) et une sur deux sur le site d’Union mine, proche de Rustenburg.

Le groupe a en outre affronté une grève de cinq mois sur ses sites sud-africains. Le directeur exécutif du groupe, Chris Griffiths, a précisé qu’Amplats allait poursuivre ses efforts de réduction des coûts pour améliorer sa rentabilité. « Notre priorité reste la restructuration et le repositionnement de notre portefeuille », a-t-il dit.

Amplats, premier producteur mondial de platine, a annoncé en juillet 2014 son intention de revendre ses principales mines d’Afrique du Sud, après y avoir subi d’importantes pertes à la suite d’une grève de cinq mois de ses salariés de janvier à juin. « Nous avons décidé de nous retirer des mines de l’Union (Limpopo, nord, NDLR) et de Rustenburg », a déclaré Anglo American Platinum à l’occasion de la publication de ses résultats provisoires, qui montrent une perte de production annuelle de 40 %.

Les mines « sont beaucoup mieux entre les mains d’un nouveau propriétaire qui pourra fournir l’attention et le capital nécessaires pour assurer à ces exploitations un avenir fructueux et à long terme ». La grève dans le secteur de Rustenburg, qui a affecté les trois plus gros producteurs mondiaux de platine, a été suivie par près de 80 000 mineurs menés par le syndicat radical AMCU, qui réclamait de substantielles augmentations de salaire.

Des accords passés avec les trois producteurs, Amplats, Impala et Implats, ont permis de mettre fin à la grève. Ils prévoient notamment une revalorisation pendant trois années consécutives d’environ 70 euros mensuel du salaire de base. Amplats avait déjà réduit ses opérations l’an dernier dans le Limpopo et dans la « ceinture de platine » de Rustenburg. Selon les résultats publiés toujours en juillet, le bénéfice d’Amplats a chuté de 126 millions de dollars au premier semestre 2013 à 14,8 millions de dollars pour la même période cette année.

La Rédaction (avec Karine Kamatari et AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici