[Africa Diligence] Le 8 février 2015, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a confirmé l’existence de négociations pour la vente d’avions de combat Rafale à l’Egypte. « Il y a effectivement des discussions assez avancées avec l’Égypte mais elles ne sont pas conclues », s’est-il empressé d’ajouter lors du Grand Rendez-vous Europe 1-iTELE-Le Monde.

Dans une interview publiée samedi par Le Figaro, le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, a indiqué que le groupe était proche de conclure le premier contrat à l’export du Rafale, sans toutefois préciser avec quel pays.

La conclusion d’un accord entre la France et l’Egypte d’un plan de financement pour la vente 24 avions de combat Rafale, ainsi qu’une frégate multimission FREMM semble donc bien s’approcher. Selon le quotidien Les Échos du vendredi 6 février, le marché est évalué entre 3 et 6 milliards d’euros, dont Paris garantirait une partie.

Dans une interview publiée le lendemain par Le Figaro, le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, avait quant à lui confirmé que le groupe était proche de conclure le premier contrat export du Rafale, sans toutefois préciser avec quel pays. « Nous avons plusieurs prospects au Moyen-Orient qui sont très actifs. En Egypte, il reste encore plusieurs étapes à franchir », avait-il expliqué.

Reste maintenant à financer ce marché. L’Égypte ferait appel aux Émirats Arabes Unis et à l’Arabie Saoudite. Selon Les Échos, le ministère français des finances aurait accepté que l’assureur-crédit Coface garantisse les contrats pour environ 50 %.

La Rédaction (avec le Monde et Reuters)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici