[Africa Diligence] Après le succès des quatre premières éditions, Ouagadougou capitale du Burkina Faso abritait de nouveau la 5e édition du Forum Africallia 2018 tenu les 21 au 23 février 2018 ! Conçu sur le modèle de FUTURALLIA qui a fait ses preuves à travers le monde, AFRICALLIA est organisé sous la forme de rendez-vous en face-à-face de 30 minutes, dans un espace spécialement aménagé à cet effet.

Comme dans une fourmilière, les 660 participants représentant 58 entreprises de 19 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, et d’Europe, étaient bien affairés ce 23 février. À quelques heures de la fin de la 5e édition de Africallia, l’heure était aux derniers rendez-vous d’affaires.

« Il y a des amis qui ont déjà participé au forum Africallia et qui m’en ont dit énormément de bien. Je suis donc venu avec deux autres de mes collègues. On a eu des rendez-vous formels et informels très concluants », nous explique Laetitia Georget qui représente deux entreprises françaises.

« Ça fait plusieurs années maintenant que nous travaillons avec l’Afrique de l’Ouest et on a envie de développer des partenariats avec les entreprises du Burkina Faso. Africallia est pour nous une réelle opportunité de créer des contacts sur le long terme », a poursuivi la jeune dame.

L’Association des transformateurs et transformatrices du sésame du Burkina n’entendait pas non plus laisser passer cette opportunité de tisser des relations d’affaires. Pour Sori Sanogo, l’association est venue promouvoir le 3e produit d’exportation du Burkina. Il révèle déjà des partenariats futurs, suite aux rendez-vous.

Des asiatiques, de européens et des africains s’intéressent aux produits de l’association. « Grace à ce forum, nous allons après décrocher des marchés. L’après forum se présente bien », note Sori Sanogo qui est à sa deuxième participation à Africallia, lui qui était aussi présent à Poitier en France pour Futurallia.

Philippe Gaury, directeur d’une entreprise dans la radio communication en France, avait raté Futurallia en France. Il a donc tenu à se rattraper à Ouagadougou avec Africallia. « Je suis venu pour la recherche de partenaire pour vendre ou installer des systèmes de radio communication en Afrique de l’Ouest. On a vu des perspectives intéressantes dans un futur assez proche. Ça se passe bien, tous mes rendez-vous auront des suites, au Burkina, au Sénégal, et bien d’autres pays comme au Togo. C’est une édition réussie pour moi », a indiqué l’homme d’affaires.

En 48h donc, les petites et moyennes entreprises du reste du monde ont eu l’occasion de rencontrer leurs homologues de l’Afrique de l’Ouest. Nabi Ouattara, d’une entreprise Burkinabè de construction et de location basée à Bobo Dioulasso se réjouit également.

« Je viens d’avoir une rencontre avec une entreprise basée à Taiwan et qui est dans le coffrage, ce qui intéresse mon entreprise. Il est possible que dans les prochains marchés que nous allons scruter, nous leur fassions appel. C’est une rencontre de 30 minutes, mais très productives. Il y a cette ambiance amicale qui se crée, et souvent nous échangeons même des contacts personnels », a-t-il dit.

C’est donc dans la bonne ambiance, et avec des débuts de partenariats entre 508 entreprises de 19 pays d’Afrique du monde que se termine cette 5e édition de Africallia.

En rappel, à la création du forum, la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso avait décidé qu’il serait tournant dans les autres pays de l’espace économique afin de confirmer son objectif intégrateur. Ainsi, en accord avec la chambre de commerce et d’industrie de Cote d’Ivoire, l’édition 6 de Africallia se tiendra à Abidjan.

La Rédaction (avec Tiga Cheick Sawadogo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici