(Africa Diligence) Voici notre sélection hebdomadaire en matière de veille et d’intelligence économique : de l’ambition de l’Allemagne pour l’Afrique, de l’émergence de l’axe sino-russe, de la montée en puissance des négociateurs africains, du bon usage des réseaux sociaux, du rachat de Pryte par Facebook, d’un cyberpréfet pour lutter contre la cybercriminalité et enfin, de la nécessité d’un système informatique au service de l’intelligence territoriale.

« Cap sur l’Afrique : l’Allemagne s’y met »

Lu dans Le Point Afrique

Alors que les américains annoncent le renforcement de leur présence sur le continent africain, et que les chinois trouvent que l’Afrique est « incontournable », sans oublier les pays qui sont traditionnellement présents comme la France et la Grande Bretagne, l’Allemagne révèle ses ambitions au sujet de l’Afrique. Première puissance économique européenne et deuxième exportateur mondial, L’Allemagne a totalisé quelques 60 milliards de dollars d’échanges avec l’Afrique en 2013, un niveau bien inférieur à celui du commerce sino-africain, qui a dépassé la barre des 200 milliards de dollars. La Chancelière allemande invite les entreprises de son pays à investir en Afrique.

« Quelles perspectives face à l’émergence de l’axe sino-russe? »

Lu sur Portail de l’IE

La Chine et la Russie ont signé une trentaine d’accords stratégiques en mai 2014. Ce rapprochement laisse entrevoir une nouvelle logique d’équilibre entre les grandes puissances mondiales. Les relations sino-russes ont longtemps été dominées par la coopération économique. La Chine et la Russie s’accordent ainsi sur la lutte contre l’idéologie unique que prônent les Etats-Unis. Toutes deux puissances nucléaires et membres du Conseil de sécurité de l’ONU, elles défendent ardemment l’équilibre d’un monde multipolaire. Les deux pays ne cachent pas leur volonté de former un bloc Eurasiatique pour faire face aux Etats-Unis, et multiplient les messages politiques à leur encontre.

« Areva-Niger : la montée en puissance des négociateurs africains »

Lu sur Africa Diligence

Dans son éditorial cette semaine, le fondateur de Knowdys salue les progrès des négociateurs africains à la faveur du contrat signé le 28 mai 2014, par Areva et le Niger. Selon Guy Gweth en effet, cet accord est, du point de vue arithmétique, le plus avantageux que le Niger ait jamais signé avec le leader mondial du nucléaire. Sous réserve de l’application des termes contractuels par les deux parties, cette victoire est d’abord celle d’une stratégie gagnante déployée par l’Etat du Niger. Quand on sait que collaborer avec les Français, c’est entrer dans un rapport de force, a fortiori négocier. La victoire du Niger est donc techniquement celle de négociateurs professionnels.

« IE : du bon usage des réseaux sociaux »

Lu dans Les Echos

L’évolution de l’intelligence économique (IE) se fait dans le sens du Big Data, de l’analyse des masses d’informations qui permettent de prédire le comportement de personnes spécifiquement ciblées. Les réseaux sociaux sont donc, un des instruments de l’analyse prédictive. Sans qu’une intervention humaine ne soit indispensable, ils permettront aux firmes intéressées d’extraire des données afin qu’elles puissent proposer des services originaux en fonction des comportements les plus significatifs. L’IE d’aujourd’hui intègre donc des méthodologies numériques « en équilibre » entre le légitime et le répréhensif selon le but poursuivi. Avec l’apparition des réseaux sociaux, la « social intelligence » s’est rapidement développée au point de devenir le complément indispensable aux méthodologies traditionnelles.

« Facebook rachète Pryte pour connecter les pays en voie de développement »

Lu dans JDN

Le réseau social Facebook vient d’acquérir Pryte, une start-up finlandaise qui propose une solution permettant aux possesseurs des téléphones mobiles de payer l’usage d’une application en fonction de leur consommation de data. Les équipes de la start-up vont rejoindre le projet Internet.org. Une initiative lancée par Facebook, avec Nokia, Qualcomm, Samsung entre autres, qui vise à connecter les pays en voie de développement. Une manière pour Facebook de recruter de nouveaux abonnés et de continuer à faire grossir sa base de membres.

« Intelligence économique: un cyberpréfet pour lutter contre la cybercriminalité »

Lu dans Challenges

Le gouvernement français veut se donner les moyens pour lutter contre les menaces multiples qui visent ses entreprises. Un plan d’action en matière d’intelligence économique et la nomination d’un « cyberpréfet » sont annoncés. Pour Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, « c’est de la sécurité et de la compétitivité des entreprises françaises que dépendent l’indépendance et la prospérité de la France. » Les menaces (cybermenaces) contre les entreprises françaises sont multiples. Selon les estimations, plus d’un tiers des sociétés françaises de moins de 250 salariés sont victimes de cyberattaques.

« Développement : Nécessité d’un système informatique au service de l’intelligence territoriale »

Lu dans El Moudjahid

La première journée de la conférence internationale sur « le développement économique local : attractivité et compétitivité territoriale » s’est ouverte à Oran (Algérie), le mardi 3 juin 2014. A cette occasion, la nécessité de la mise en place d’un système informatique au service de l’intelligence territoriale pour accompagner les entreprises,  a été mise en évidence. Un tel système permet de déterminer le potentiel humain et les atouts naturels du territoire, ainsi que les acteurs du développement économique. Selon le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya d’Ain Témouchent, Abderrahim Khaldoun, l’objectif de ce système est de fournir aux entreprises productives, des données ayant une relation avec le développement économique local.

La Rédaction

– Rejoignez Africa Diligence sur Facebook

– Suivez Africa Diligence sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici