5 aides sociales dont peu de Français savent qu’elles existent

Les Français peuvent toucher des aides sociales très intéressantes. Le problème, c'est qu'ils ignorent qu'elles existent.

© Africadiligence.com - 5 aides sociales dont peu de Français savent qu’elles existent

La CAF propose diverses aides sociales aux familles et aux étudiants en fonction de leurs revenus, notamment une aide financière pour le logement et une prime à la naissance. De nombreuses autres aides financières sont également disponibles pour des travaux de rénovation ou des travaux énergétiques, mais certaines demeurent méconnues du grand public.

Des aides sociales pour les vacances et les activités #

La première aide sociale dont nous parlons va intéresser les Français qui veulent partir en vacances. En effet, la CAF offre des aides VACAF aux allocataires. Ces dernières couvrent les frais d’un séjour en vacances en famille ou l’accès à des structures d’animation socioculturelle pour les enfants pendant les vacances.

Mais comment profiter de cette aide sociale si intéressante ? Il faut percevoir au moins une prestation familiale pour un enfant à charge de moins de 20 ans, ou sous conditions de ressources. Le montant varie en fonction des revenus de la famille et du nombre d’enfants à charge.

À lire Chèque carburant : la mauvaise nouvelle est tombée pour ces automobilistes, les concernés

Enfin, vous pouvez opter pour l’aide à la pratique d’une activité extra-scolaire. En effet, la CAF propose les Tickets Loisirs Jeunes (TLJ) pour permettre aux enfants de bénéficier d’activités sportives et culturelles, avec un chéquier d’une valeur de 50 € par enfant bénéficiaire.

Pour en profiter, le quotient familial ne doit pas excéder le plafond de 500 €. Les tickets sont valables dans des structures ou associations agréées « Sport » ou « Éducation populaire », ainsi que dans des activités municipales ou intercommunales permanentes hors accueil de loisirs.

Des aides sociales utiles pour les familles #

Parlons ensuite d’une autre aide sociale que vous ne connaissez peut-être pas. Il s’agit de l’allocation journalière de présence parentale. Les parents qui s’occupent d’un enfant gravement malade, accidenté ou handicapé peuvent bénéficier de l’allocation journalière de présence parentale. Le montant de l’aide sociale varie en fonction du nombre de jours d’indemnisation par mois. Pour en profiter, il faut que l’un des parents cesse provisoirement son activité pour s’occuper de son enfant à charge de moins de 20 ans.

Pour les élèves boursiers nationaux en internat, il existe ensuite la prime à l’internat. Les parents bénéficiaires la touchent automatiquement. Elle concerne les enfants au collège et au lycée. Le montant total de la prime s’élève à 258 euros, les parents la perçoivent en trois fois.

À lire Il achète des pommes de terre chez Leclerc et fait une découverte hallucinante, l’enseigne réagit

Enfin, vous pouvez demander l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie. Cette aide sociale s’applique aux personnes accompagnant une personne en fin de vie à domicile.

Pour les salariés, il faut bénéficier d’un congé de solidarité familiale (56,10 € par jour) ou avoir transformé son congé de solidarité familiale en période d’activité à temps partiel (28,05 € par jour).

Des non-recours encore trop nombreux #

Chaque année, des milliards d’euros d’aides sociales ne trouvent pas preneurs. Pourquoi ? Car les bénéficiaires n’en font pas la demande. Les explications derrière ces non-recours sont multiples.

Souvent, les Français ignorent que ces aides sociales existent. Parfois, ils pensent qu’ils n’ont aucune démarche à faire pour les toucher. Or, dans une grande majorité de cas, la CAF exige l’envoi d’un dossier complet. Ces démarches administratives peuvent alors en décourager plus d’un. 

À lire Livret A : une bonne nouvelle concernant le taux pourrait tomber ce 19 février

Enfin, certains Français ne veulent pas demander ces aides sociales par honte. Par peur d’une certaine stigmatisation. Mais en cette période d’inflation, on aurait bien tort de se passer de tels soutiens financiers.