6 astuces méconnues pour ne pas payer de taxe foncière et 2 bons plans pour la réduire

Savez-vous qu’il existe des cas où vous pourriez bénéficier d’une exonération ou réduction de la taxe foncière ? Les voici.

© Africadiligence.com - 6 astuces méconnues pour ne pas payer de taxe foncière et 2 bons plans pour la réduire

Vous possédez un bien immobilier et vous craignez de payer trop de taxe foncière ? Sachez qu’il existe des astuces méconnues et de bons plans pour réduire ou même supprimer cette taxe.

Découvrez alors ces différents cas qui peuvent vous faire bénéficier d’une exonération ou d’une réduction de la taxe foncière. Ces opportunités sont à ne pas manquer !

Une année record pour la taxe foncière #

La taxe foncière est un impôt qui pèse sur les propriétaires de biens immobiliers. Son calcul varie, en fait, en fonction de la valeur locative du bien, du taux d’imposition fixé par les collectivités locales et de la situation personnelle du contribuable.

À lire Ces propriétaires obtiennent l’annulation de la hausse de leur taxe foncière et gagnent 315 € en moyenne

Chaque année, les propriétaires doivent alors s’acquitter de cette taxe. Ce qui peut représenter une charge importante.

Or, la taxe foncière a connu une forte hausse dans de nombreuses communes françaises en 2023. Selon une étude de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), environ 15 % des communes ont augmenté le taux d’imposition de cette taxe. Ce qui a ainsi entraîné une hausse moyenne de 9,5 % sur le territoire.

Certaines villes ont même vu leur taxe exploser, par exemple Paris (+52 %), Meudon (+35 %), Grenoble (+24 %), Troyes (+14 %) ou Metz (+13 %).

Six cas qui permettent d’exonérer la taxe foncière #

Voici six situations qui vous permettent de ne pas payer la taxe foncière sur votre bien immobilier :

À lire Flambée de cette taxe en 2024 : les propriétaires vont voir rouge

1. Vous avez construit votre logement. Vous bénéficiez d’une exonération de la taxe foncière pendant deux ans à compter de l’achèvement des travaux.

2. Vous avez agrandi votre logement. Vous profitez également d’une exonération pendant deux ans dans les cas suivants. Si vous avez ajouté une pièce, une dépendance, un garage ou une piscine à votre propriété.

3. Vous avez rénové un bâtiment rural. Vous êtes alors exonéré de la taxe foncière si vous avez transformé une grange, un entrepôt ou tout autre bâtiment rural en habitation.

4. Vous avez plus de 75 ans, avec des revenus modestes. Vous pouvez aussi être exonéré de la taxe foncière si votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas 11 885 euros pour une personne seule. Le plafond est de 18 233 euros pour un couple marié ou pacsé.

À lire Le montant de cette taxe va flamber : l’astuce pour atténuer son impact pour 38 millions de Français

5. Vous percevez une allocation sociale. Vous n’avez pas à payer la cette taxe si vous touchez l’Aspa, l’Asi ou l’AAH.

6. Vous avez des revenus faibles par rapport à votre taxe. Vous pouvez alors demander une exonération si la taxe représente plus de 50 % de vos revenus.

Deux cas qui peuvent réduire cette taxe #

En plus de ces cas d’exonération, il existe deux cas qui peuvent vous faire bénéficier d’une réduction de la taxe foncière :

1. Une réduction de la taxe passée 65 ans

À lire Taxe foncière : une bonne nouvelle est tombée pour les Français

Les propriétaires qui ont entre 65 et 75 ans peuvent bénéficier d’une baisse de leur taxe. Mais quelles sont les conditions ? Si leur revenu fiscal de référence ne dépasse pas 11 8885 euros pour une personne seule. Le plafond est toutefois de 18 233 euros pour un couple marié ou pacsé.

2. Des logements à louer inoccupés

Si vous possédez un logement à louer, vous pouvez demander un allègement de votre taxe foncière. La réduction est recevable si le bien est inoccupé depuis plus de 3 mois sans que ce soit votre volontaire.