Cette aide jusqu’à 1 050 euros que peu de retraités pensent à réclamer, comment l’obtenir

Certains retraités peuvent toucher une aide très intéressante. On vous explique comment la demander à votre caisse.

© Africadiligence.com - Cette aide jusqu’à 1 050 euros que peu de retraités pensent à réclamer, comment l’obtenir

En France, nombreuses sont les aides à disposition des retraités. Pourtant, elles ne rencontrent pas toutes le même succès. Pourquoi ? On peut expliquer le désamour de certaines aides du fait d’une méconnaissance de leur existence. En effet, les Français ne réclament pas des soutiens financiers s’ils ignorent qu’ils existent. 

C’est pour cela que nous souhaitons mettre en avant certains de ces coups de pouce très utiles. Surtout quand les sommes qu’il est possible de toucher sont aussi intéressantes. Ainsi, nous vous parlons aujourd’hui de l’Aide complémentaire à l’habitat.

La problématique du logement #

Le gouvernement sait que les Français veulent, en majorité, vieillir chez eux. Personne n’a envie de quitter sa maison pour se retrouver dans un établissement spécialisé pour favoriser l’indépendance. Si votre corps vous empêche de vous déplacer convenablement chez vous, alors des travaux s’imposent. Certes, cela coûte de l’argent, mais cela permet de rester chez soi, en toute autonomie.

À lire Retraite Agirc-Arrco : ce gros changement qui va tout chambouler, votre pension va baisser ?

Conscient que les coûts sont souvent très importants, même pour des travaux peu importants, le gouvernement propose des aides. Pour les toucher, il faut respecter un certain nombre de conditions.

C’est le cas pour l’Aide complémentaire à l’habitat. Ce coup de pouce ne concerne pas tous les retraités. En effet, seule une partie des Français peut demander à toucher ce versement qui peut atteindre 1 050 euros. En pleins travaux, c’est un versement tout à fait utile.

Les conditions pour toucher cette aide #

L’Aide complémentaire à l’habitat existe pour financer les travaux visant à aménager et adapter le logement des artisans et commerçants retraités. Son versement intervient en complément de l’aide à l’habitat fourni par votre caisse régionale.

Pour être éligible à l’ACH, vous devez remplir plusieurs critères. D’abord, vous devez bénéficier de l’aide à l’habitat de votre caisse régionale. C’est indispensable pour toucher la complémentaire. Ensuite, vous devez être un retraité du régime complémentaire de retraite obligatoire des travailleurs indépendants (RCI). 

À lire Retraite : mauvaise nouvelle, la fin de cette aide va pénaliser de nombreux Français

Cela ne s’arrête pas. Votre caisse de retraite va ensuite vérifier deux points. Le premier concerne votre retraite personnelle. Vous devez recevoir une retraite personnelle en tant que principale source de revenu pour votre activité de travailleur indépendant, ou une retraite de réversion de votre conjoint ancien travailleur indépendant.

Ensuite, vous devez avoir cotisé au minimum pendant 3 ans au RCI et/ou 40 trimestres au régime vieillesse de base (RVB) des indépendants.

Cette aide vous concerne si vous êtes propriétaire ou usufruitier. Quant aux locataires ou occupants à titre gratuit, ils doivent fournir l’approbation du propriétaire pour la réalisation des travaux.

Le montant de l’aide #

Concernant le montant de l’assistance financière de base, il peut atteindre jusqu’à 1 050 euros. Ce montant est déterminé en fonction de vos ressources, de votre situation familiale, et du reste à charge sur le coût des travaux après déduction des aides potentielles qui pourraient vous être accordées.

À lire Retraites revalorisées : le montant de votre petite pension sera-t-il augmenté prochainement ?

La demande pour cette aide financière complémentaire est examinée simultanément avec celle de l’aide à l’habitat soumise à votre caisse régionale.

Vous pouvez télécharger le formulaire de demande d’aide sur internet et l’envoyer complété par voie postale.