Chèque énergie : les retraités sont-ils éligibles à cette aide financière ?

Le chèque énergie est une aide précieuse pour faire face aux dépenses en énergie. Mais les retraités peuvent-ils le toucher ?

© Africadiligence.com - Chèque énergie : les retraités sont-ils éligibles à cette aide financière ?

Chaque année, l’attente du chèque énergie mobilise de nombreux foyers modestes, et de nombreux retraités se questionnent sur leur éligibilité à cette précieuse aide gouvernementale en 2024.

Cet article vise à répondre à ces interrogations en détaillant les critères d’attribution du chèque énergie, son rôle, et en examinant la question cruciale de l’éligibilité des retraités. Alors, peuvent-ils y prétendre ou l’attendre avec impatience est inutile ?

Qu’est-ce que le chèque énergie ? #

La création du chèque énergie remonte au 17 août 2015, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Son but est simple, il vient en aide aux ménages en situation de précarité. Avec ce chèque énergie, ils peuvent payer les factures d’énergie ou financer des travaux de rénovation énergétique. 

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Trois critères majeurs déterminent l’attribution du chèque énergie. Cela va nous permettre de savoir si les retraités peuvent y prétendre, ou non. Le premier concerne la composition du foyer, évaluée en unités de consommation (UC). Chaque personne dans le foyer représente une UC, avec une pondération spécifique pour les mineurs en garde alternée.

Le deuxième critère se base sur le Revenu Fiscal de Référence (RFR), accessible via l’avis d’impôt sur le revenu. Le troisième critère vérifie l’éligibilité en divisant le RFR par le nombre d’unités de consommation. Par exemple, pour bénéficier du chèque énergie, une personne seule doit avoir un RFR maximal de 11 000 euros, tandis qu’un couple ne doit pas dépasser 23 100 euros.

Par conséquent, en se basant sur ce calcul, on constate que les retraités peuvent demander le chèque énergie. Mais que doivent faire les retraités pour en faire la demande ?

Les retraités et le chèque énergie #

Le règlement n’exclut donc pas les retraités. Par conséquent, ils sont automatiquement éligibles comme les autres bénéficiaires. Le montant du chèque énergie, variant entre 48 et 277 euros, dépend du RFR et de la composition du foyer. Pour rappel, les bénéficiaires de l’année 2023 ont jusqu’au 31 mars 2024 pour utiliser leur chèque énergie.

À lire Aide de 1 571 euros pour les retraités : 50% oublient de la demander pour vivre mieux

En ce qui concerne d’éventuels changements en 2024, la question d’une augmentation de la valeur du chèque énergie se pose. Actuellement, aucune évolution n’est prévue, mais l’Association Abbé Pierre plaide en faveur d’une hausse.

En effet, elle souligne que le montant actuel ne suffit pas à répondre aux besoins des ménages modestes. L’association propose même de tripler le montant de l’aide énergétique, une demande soumise à la considération du gouvernement. Pour les jeunes actifs et les retraités, cette augmentation serait une bonne nouvelle.

Les démarches à faire pour toucher le chèque pour les retraités #

En ce qui concerne les démarches, le gouvernement n’attend des retraités aucune action particulière. L’administration fiscale établit chaque année une liste des ménages éligibles, transmise à l’Agence de Paiement des Services (ASP), qui se charge de la distribution des chèques énergie. Ces derniers sont ensuite envoyés automatiquement par courrier au domicile des bénéficiaires au cours du mois d’avril.

Que vous soyez retraités ou non, vous n’avez donc qu’à attendre l’arrivée du chèque énergie. Pour savoir si vous avez raison d’attendre, vous pouvez vérifier en ligne votre éligibilité. En effet, il existe un simulateur qui vous indique si vous pouvez percevoir ou non cette aide de l’État. 

À lire Retraites Agirc-Arrco : mauvaise nouvelle concernant le montant de votre pension en mars

Les retraités peuvent donc se réjouir. En effet, eux aussi font face à la crise énergétique et doivent pouvoir s’en défendre avec cette aide de l’État.