Cette aide de 200€ en moyenne par mois que les retraités oublient souvent de demander

De nombreux retraités se passent d'une aide de 200 euros en moyenne, alors qu'ils peuvent la toucher. Pourquoi ?

© Africadiligence.com - Cette aide de 200€ en moyenne par mois que les retraités oublient souvent de demander

Pour les futurs retraités, l’idée d’arrêter de travailler n’a pas toujours la même saveur. Si certains ont hâte de pouvoir se reposer, d’autres craignent de souffrir au quotidien du fait d’une faible pension. Par conséquent, la retraite est source d’angoisses.

Mais la France ne laisse pas tomber les seniors. Ces derniers peuvent demander des aides sociales. Elles visent à améliorer le pouvoir d’achat pour ceux qui en ont besoin. Et une aide, en particulier, est intéressante.

Une aide sociale de choix pour les retraités précaires #

Pour les retraités dans le besoin, il existe une aide bienvenue. Cette aide, c’est l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA).

À lire Retraite : toutes les aides méconnues ou oubliées que vous pouvez réclamer d’urgence

Le recours à l’ASPA pour améliorer sa situation financière au moment de la retraite mérite d’être mis en lumière. Bien que cette aide sociale ne soit pas méconnue, son taux de non-recours demeure étonnamment élevé. En effet, il surpasse les 60%. Environ 321 000 personnes en France remplissent les critères d’éligibilité à l’ASPA, mais négligent de faire la demande.

Il est pourtant à noter que ceux qui choisissent de ne pas solliciter l’ASPA pourraient bénéficier d’une aide mensuelle moyenne de 205 euros, une somme non négligeable, particulièrement pour les seniors aux revenus plus modestes.

Les retraités doivent en faire la demande #

En 2024, l’ASPA a été revalorisée de 5,3%. De quoi porter son montant maximum à 1 012,02 euros par mois pour une personne seule et à 1 571,20 euros pour un couple. Les critères d’éligibilité incluent un âge supérieur à 65 ans, la résidence en France, et des revenus ne dépassant pas les plafonds fixés.

Pour entamer les démarches en vue de bénéficier de l’ASPA, les retraités peuvent se tourner vers leur caisse de retraite ou la Mutualité sociale agricole (MSA), munis des formulaires Cerfa disponibles en ligne. On vous recommande de vous lancer dans cette procédure le plus tôt possible afin d’éviter tout retard dans le traitement de la demande et la réception de l’allocation.

À lire Retraite : bonne nouvelle pour 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco, à quoi vous attendre

En cas d’indisponibilité de l’ASPA, les retraités peuvent se tourner vers d’autres solutions. On pense, par exemple, au minimum contributif ou encore aux aides au logement. Ces alternatives offrent également des moyens supplémentaires pour améliorer la situation financière des retraités. Par exemple, la combinaison du minimum contributif avec l’ASPA peut maximiser les bénéfices. De leurs côtés, les aides au logement permettent d’alléger les charges mensuelles.

Comment expliquer le taux de non-recours ? #

En ces temps de crise, il est difficile de comprendre pourquoi des retraités se passent, en moyenne, de plus de 200 euros par mois.

Mais une chose importante peut expliquer ce taux de non-recours. L’ASPA est une aide sociale st récupérable sur la succession du bénéficiaire. En d’autres termes, l’État récupère le montant de l’aide au moment du décès du retraité. Certains Français peuvent ainsi refuser de solliciter cette aide afin de ne pas amputer l’héritage de leurs enfants.

Cette donnée particulière peut expliquer le taux de non-recours. Cependant, il demeure impératif d’améliorer la communication sur l’existence de ces aides. Il est essentiel de rappeler que ces soutiens financiers ne se matérialisent pas automatiquement, même en respectant les conditions d’éligibilité. Il faut passer par une demande formelle pour que le traitement du dossier puisse avoir lieu.

À lire Retraite : attention à cette mauvaise nouvelle à prévoir qui vise le montant de votre pension