[Africa Diligence] La Chine est le plus grand exportateur au monde et demeure un marché très convoité. Maurice ambitionne d’y augmenter ses parts de marché. Un pavillon mauricien sera consacré aux piliers économiques du pays lors de la « 21st Century Maritime Silk International Expo » prévue à Guangdong en octobre 2016.

Plusieurs organismes de promotion seront réunis sous l’égide d’Entreprise Mauritius (EM) afin de mieux vendre la destination mauricienne pour les investissements ainsi que rechercher des débouchés pour les exportations incluant le tourisme. Suivant les nouvelles dessertes aériennes entre la Chine et Maurice, la mise en place du corridor commercial entre l’Asie et l’Afrique et l’initiative chinoise One Belt, One Road, l’EM avait organisé des campagnes de promotion à Hong-Kong et une rencontre acheteurs-vendeurs à Shanghai en juin dernier.

La collaboration sino-mauricienne a pris de l’ampleur ces dernières années avec des investissements dans des projets d’infrastructures publiques à Maurice, un accord bilatéral d’exemption de visa, l’ouverture prochaine d’une filiale locale de la Banque de Chine et l’engagement chinois pour la création d’un hub maritime à Maurice. Réciproquement, le géant asiatique s’est engagé à faciliter le commerce extérieur du pays. L’année dernière, une hausse de 13% à Rs 663 millions a été notée dans les exportations mauriciennes vers la Chine.

Produits de luxe

Depuis l’ouverture de son économie, la Chine a connu une croissance solide avec l’expansion de ses industries dans d’autres pays limitrophes tels que le Cambodge et le Vietnam. Sa population de 1,3 milliard a connu une importante évolution de sa classe moyenne avec une demande accrue pour de produits de luxe. Les produits mauriciens répondent aux exigences de qualité et de variété du citoyen chinois.

Parmi les produits mauriciens exportés vers la Chine : le sucre, les chemises en coton, du fil de coton, du textile et des vêtements, des produits en cuir, des pièces de collection, d’ornement en bois, l’huile de foie de poisson, de rebuts de plastique, des brochures, des cadres de photos, entre autres.

Vijayan Ayassamy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici