Automobilistes : ces changements clé en février à connaître absolument

Depuis le 1er février, de grands changements attendent les automobilistes. Les nouveautés risquent de décevoir plus d’un.

© Africadiligence.com - Automobilistes : ces changements clé en février à connaître absolument

Le mois de février s’annonce difficile pour les automobilistes français. Les conducteurs vont devoir faire face à une série de mesures qui vont alourdir leur facture. Quels sont les changements clés en février à connaître absolument ? Les voici.

La hausse de l’électricité impacte les conducteurs #

C’est le premier coup de choc pour les ménages français, notamment les automobilistes. Dès aujourd’hui, les prix de l’électricité s’envolent de 8,6 à 9,8 % selon les tarifs réglementés.

La flambée des prix concerne 97 % des consommateurs. Une hausse inédite, justifiée par le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, par le retour progressif de la TICFE, la taxe intérieure de consommation finale sur l’électricité.

À lire Automobilistes: attention au retrait de points et amende salée quand vous utiliser vos feux

Cette augmentation va peser sur le budget des propriétaires de voitures électriques et hybrides rechargeables (PHEV). Ces véhicules représentent aujourd’hui une part croissante du parc automobile français.

Le coût de la recharge à domicile va grimper, même si EDF propose des offres spécifiques pour les véhicules électrifiés, comme son « Vert Électrique Auto ». Une mauvaise nouvelle pour les automobilistes adeptes de la mobilité verte. En effet, ils risquent de voir leur facture d’électricité s’alourdir.

Le péage flambe pour les automobilistes #

C’est une autre mauvaise surprise pour les automobilistes français. Depuis le 1er février, les tarifs des péages d’autoroute ont augmenté de 3 % en moyenne. C’est selon les tarifs réglementés, qui s’appliquent à la quasi-totalité du réseau.

Il s’agit là d’une hausse historique, selon le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Cela s’explique par la remontée progressive de la TICFE, la taxe intérieure de consommation finale sur l’électricité.

À lire Automobilistes : vous risquez une amende salée à cause de votre GPS en voiture, les raisons

L’inflation va toucher les automobilistes de certaines régions plus que d’autres. Ainsi, les tarifs de Vince Autoroutes augmentent de +2,7 %, ceux de la Sanef de +2,79 %, ceux de l’APRR de +3,02 %, ceux de l’Area de +3,04 %, et ceux de la SAPN de +3,08 %.

Les habitués des routes de Rhône-Alpes, de Normandie ou de l’Aveyron doivent également faire face à des hausses spécifiques sur certains tronçons. C’est le cas du tunnel du Mont-Blanc de +3,23 %), de l’autoroute A150 entre Paris et Rouen de +5,41 % et du viaduc de Millau +5,83 %.

L’envolée des péages d’autoroute résulte des premiers contrats passés par l’État avec les sociétés concessionnaires, en 2006. Ces accords prévoyaient, en fait, une rentabilité du système à l’horizon 2032.

Une taxe de stationnement pour les automobilistes ? #

Cette mesure, qui touche les automobilistes, fait débat à Paris. Le 4 février 2024, les habitants de la capitale vont se prononcer par référendum. Mais pour quelle raison ? En fait, cela concerne la possibilité d’instaurer un stationnement majoré pour les SUV. En effet, ces véhicules sont jugés « encombrants et polluants » par la Mairie, comme le rapporte son site internet.

À lire Automobilistes : l’amende méconnue et risquée alors que vous respectez la limitation de vitesse

Par conséquent, le prix du stationnement pour un SUV thermique ou électrique s’envolerait peut-être de 6 à 18 euros de l’heure dans les onze premiers arrondissements. Il sera de 4 à 12 euros dans les neuf arrondissements restants.

Il s’agit, en réalité, d’une sanction financière qui vise à dissuader les Parisiens de posséder ou d’utiliser ces gros modèles. On pointe du doigt ces derniers pour contribuer au réchauffement climatique et à la congestion du trafic. Mais, les automobilistes parisiens trancheront-ils en faveur de cette taxe verte ?