Des policiers font une découverte effroyable dans des légumes chez Leclerc, hallucinant

La meilleure des cachettes se trouve au vu et au su de tous. Cela se vérifie encore chez Leclerc où des policiers découvrent l’impensable.

© Africadiligence.com - Des policiers font une découverte effroyable dans des légumes chez Leclerc, hallucinant

Un des magasins Leclerc a abrité une histoire incroyable. Plus exactement, la scène s’est déroulée au magasin situé à Orly (Val-de-Marne). La manigance de quelques malfrats a fini par éclater au grand jour grâce à la vigilance de l’enseigne. En fait, ils se servaient de légumes vendus dans l’enseigne pour faire leurs sales affaires. Heureusement, la police a posé son véto.

Leclerc, théâtre d’une histoire effroyable #

Appelée de toute urgence par la direction d’un magasin Leclerc situé à Orly, la police débarque daredare. L’histoire semble sérieuse et il faut agir vite. En effet, ils ne veulent pas donner plus d’ampleur à une affaire qu’ils souhaitent boucler au plus vite.

Un client qui a remarqué quelque chose de louche dans le rayon légumes se rapproche du directeur de Leclerc. Il a trouvé quelque chose à l’intérieur d’un des légumes et juge cela anormal. Par acquit de conscience, il signale sa trouvaille à la direction.

L’aspect de ce qu’il y voit ne lui revient pas, mais il produit aussi le même effet sur les responsables de Leclerc. Ces derniers préfèrent en avoir le cœur net et demandent à la police de passer. Une fois sur place, les agents de police confirment que Leclerc a bien fait d’agir ainsi.

En effet, les policiers soupçonnent les tiges de manioc de renfermer des substances illicites empaquetées par petits lots. Quelqu’un les a vidés et a introduit des sachets de poudre blanche à la place de la chair.

Ni une ni deux, la police demande à ses chiens renifleurs d’intervenir pour reconnaitre les racines truquées. En tout, elle met la main sur 1,6 kg de marchandise illicite dans le magasin Leclerc.

Un employé de Leclerc mis en cause #

La police vient de démanteler ce qui aurait pu être un réseau d’écoulement de produits illégaux. Elle n’aurait pas pu y arriver sans la coopération de la direction Leclerc. La police n’a pas manqué de les féliciter pour leur réactivité.

Cependant, un employé de l’enseigne trempe aussi dans cette affaire. En effet, des preuves montrent qu’il connaissait l’existence de ces sachets. On l’a vu se servir dans les tubercules de manioc.

Il reste à savoir et à prouver beaucoup de choses. D’abord, on se demande s’il puisait dans le manioc pour son propre usage ou la revente. Ensuite, il faut chercher s’il existe un lien entre lui et les malfrats, et qu’il fait partie de la manigance. En tout cas, cet employé de Leclerc devra répondre de ces actes. Par ailleurs, il subira également une enquête pour trafic de stupéfiants.

D’autres questions restent également en suspens comme le fait de savoir si d’autres magasins Leclerc devraient être mis en cause. L’origine de la substance ainsi que le mode opératoire prévu restent également des mystères à élucider.

Une histoire qui se répète #

Cette histoire chez Leclerc qui date de 2022 fait suite à une autre similaire. Celle-ci s’est déroulée la veille des faits, non loin de là et dans les mêmes circonstances. Seulement, la prise s’est avérée plus importante que celle dans le magasin Leclerc.

Une femme qui voulait préparer du manioc est tombée sur des sachets cylindriques à la place du tubercule. Elle a alors appelé la police pour élucider cette affaire. Les policiers ont confirmé qu’il s’agissait bien de stupéfiants. Le soir même, ils reviennent au magasin où la femme a effectué ses courses et obtiennent 4,3 kg de prise.