Les automobilistes qui font ce geste avec leurs phares encourent une lourde amende

Les automobilistes possèdent des codes propres à eux pour communiquer. Parfois, utiliser ce langage peut leur couter une amende.

© Africadiligence.com - Les automobilistes qui font ce geste avec leurs phares encourent une lourde amende

Les automobilistes forment une petite communauté et comme tout groupe, ils possèdent des codes pour communiquer entre eux. Les autres personnes en dehors du groupe, y compris les autorités, ne décodent pas toujours ces messages. Cependant, ils peuvent leur être préjudiciables quand les policiers le décryptent. Par exemple, ce geste avec les phares peut valoir une amende.

Des automobilistes solidaires #

On connait la solidarité masculine, mais aussi celle du sexe opposé. En revanche, on parle moins de la solidarité entre automobilistes. En effet, on retient plus l’image de ceux qui se disputent entre eux. Pourtant, ce type de solidarité existe bel et bien. Elle se reflète, par exemple, par divers signalements effectués par les conducteurs sur les autoroutes.

Pendant des voyages à l’étranger, vous remarquerez sans doute que, lors des périples, les voitures en caravane communiquent. En effet, celles qui se trouvent devant font part des obstacles ou des difficultés à partir de signaux lumineux. De même quand ils donnent l’autorisation à se faire dépasser.

Parmi toutes ces pratiques, on en retient une qui consiste à effectuer un appel de phare. En langage automobiliste, cela signifie que des services de contrôle se situent non loin. Cela permet aux autres conducteurs de bien se conduire et de ne pas se faire prendre.

Les forces de l’ordre qui s’insurgent #

Gendarmes et policiers n’ont pas tout de suite remarqué le subterfuge et il leur a fallu du temps pour décoder ce langage. Cependant, ils préviennent les automobilistes que cet acte peut être répréhensible. Ils tiennent à souligner qu’en agissant de la sorte, cette forme de solidarité peut s’avérer dangereuse.

Pour eux, des malfrats et des trafiquants risquent de passer à travers les mailles du filet des forces de l’ordre. En voyant le signal, ils peuvent prendre les mesures et filer sous les yeux des gendarmes et policiers.

Certains rapportent également que certains policiers ou gendarmes s’en prennent à vous et chercheront un autre motif pour sortir une contravention. En effet, faire un appel de phare ne constitue pas une faute en soi. Mais en cherchant bien, les policiers agacés peuvent trouver d’autres raisons incriminantes aux automobilistes.

Que risquent les automobilistes ? #

Les automobilistes qui s’adonnent à cette pratique peuvent ressentir de la peur et se retrouver en faute. Pourtant, aucune loi n’interdit cet acte. En revanche, les autorités savent que ce signal va à leur encontre. Ils peuvent donc sévir quand ils estiment cela nécessaire.

Une amende peut même tomber, car l’utilisation des phares doit obéir à certaines règles en matière de code routier. Par exemple, si un automobiliste roule de nuit, il ne peut pas utiliser la fonction « pleins phares ». S’il persiste à le faire, il devra s’acquitter de 135 euros d’amende pouvant être majorée à 90 euros.

Cela, parce qu’il gêne ou obstrue même la vision des conducteurs qu’il rencontre en sens inverse. Cette loi sert donc au policier pour venir arrêter ceux qui effectuent ces fameux codes phares ou appels de phare.

Des automobilistes modernes #

Cette affaire d’appel de phare fera bientôt partie de l’histoire ancienne. En effet, l’avancée technologique sert également aux automobilistes. Désormais, même si la loi venait à interdire les codes phares, ils pourront continuer à communiquer entre eux à l’insu des forces de l’ordre.

De nouvelles pratiques existent maintenant comme l’utilisation de l’application Waze. Les policiers et gendarmes doivent trouver une nouvelle parade.