[Africa Diligence] Le Rwanda se démarque par son dynamisme et ses réformes économiques. Dans sa VISION 2020, le pays s’emploie à structurer un environnement des affaires propice au développement de son secteur privé. Pour Kigali, l’émergence d’un secteur privé viable est essentielle pour la croissance du pays.

Un marché ouvert et concurrentiel

Le Rwanda est une économie ouverte qui encourage les investissements. Le programme de libéralisation économique vise à améliorer l’efficacité et la compétitivité du marché intérieur. Les entrepreneurs étrangers peuvent investir dans tous les secteurs d’activité. Les principales lois réglementant l’entrée sont Company Law 2009 et Investment Law 2005.

Pour améliorer le cadre des affaires, Kigali a adopté en février 2015 un nouveau code des investissements. Plus stratégique, ce nouveau code est fondé sur l’idéal que les investisseurs seront davantage attirés par le Rwanda s’ils sont informés des opportunités et des avantages du pays.

D’après le Directeur du Rwanda Development Board, l’un des changements majeurs de ce nouveau code réside dans le fait que, pour la première fois, les investisseurs nationaux apprécieront l’égalité des chances avec des investisseurs étrangers. Cela vise à renforcer le niveau des investissements et exportations dans tous les secteurs.

Le nouveau code des investissements a pour mission d’augmenter le niveau d’investissements de 20% et le niveau des exportations de 28% chaque année.

Le secteur privé, fer de lance de l’économie

Le gouvernement a fait de l’attraction de l’investissement et son rôle dans l’économie rwandaise une priorité politique. L’énoncé de la VISION 2020 reconnaît que l’émergence d’un secteur privé viable, moteur de la croissance de l’économie est essentielle pour le développement du pays.

Kigali a procédé en 2009 à la création du Rwanda Development Board (RDB). L’Agence facilite et soutient les investisseurs, conseille, coordonne, encourage les partenariats et les réseaux dans la recherche d’un secteur privé fort et axé sur l’économie.

Le RDB intègre tous les organismes gouvernementaux responsables de l’enregistrement des entreprises et de la promotion des investissements. L’objectif est d’offrir aux investisseurs un guichet unique. Il fournit un service d’enregistrement rapide et efficace. Le démarrage d’une entreprise est de plus en plus simple.

Le RDB offre l’un des processus administratifs d’enregistrement les plus rapides en Afrique. Les nouveaux investisseurs peuvent s’inscrire en ligne et recevoir l’approbation pour opérer à moins de 24 heures. Aucun capital minimum (en pourcentage du revenu par habitant) n’est requis pour démarrer une entreprise.

Étapes requises pour immatriculer une entreprise :

  1. Approuver le nom de l’entreprise et soumettre la demande
  2. Obtenir les documents d’inscription.

Un emplacement stratégique au cœur de l’Afrique de l’Est

Le Rwanda jouit d’un emplacement stratégique qui fait de lui une plaque tournante pour intégrer rapidement l’Afrique de l’Est. Le pays est membre du Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA) et de l’East African Community (EAC) et participe à une union douanière qui permet de faciliter la circulation des marchandises produites dans la région. Le but principal de ces engagements est de créer un environnement favorable et concurrentiel pour les entreprises.

En vertu de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) le Rwanda bénéficie d’un accès en franchise sur le marché américain pour une gamme supplémentaire de 1 800 produits. Il bénéficie en outre d’un accès en franchise de droit préférentiel aux États-Unis, relevant du système généralisé de préférences (SGP).

Jeanne Ekassi (Avec Knowdys Database, RDB, iGuide Rwanda et UNCTAD)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici