Due diligence en Afrique : Knowdys renforce la validation de partenaires L’aversion au risque ou l’étrange darwinisme des marchés africains Innovation : KCG creuse le sillon de la due diligence foncière en Afrique Africa Diligence crée FCV, le Fichier des Clients Voyous

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

L’Afrique face aux réfugiés économiques européens

Frappés de plein fouet par la crise économique mondiale, de nombreux pays européens voient les conditions de vie des populations locales se dégrader jour après jour. Pour fuir le chômage et la précarité, certains Européens n’hésitent plus à migrer vers l’Afrique dans l’espoir d’une vie meilleure.

L’Afrique, nouvel Eldorado de migrants européens ? Les Africains ne sont plus les seuls à émigrer pour des raisons économiques. Les Européens sont, eux aussi, de plus en plus nombreux à faire leurs valises pour les mêmes raisons. Un nombre croissant de ces nouveaux migrants se dirigent vers le continent noir en espérant trouver du travail.

A la mi-avril, les gardes côtes algériens ont mis la main sur quatre immigrés clandestins espagnols sur la façade maritime Ouest, comme le rapporte le quotidien algérien Liberté, dans son édition du 17 avril 2012. Le fait est pour le moins inattendu puisqu’en général, ce sont les immigrés africains qui sont interceptés aux abords des côtes espagnoles…

Rêves d’exil économique vers l’Afrique

La raison qui a poussé ces quatre jeunes Espagnols à migrer vers les terres africaines ? La crise économique qui mine l’Espagne depuis plusieurs années. D’après leurs propres déclarations, ces jeunes comptaient se diriger vers Oran où de multiples sociétés espagnoles ont été délocalisées, dans l’espoir d’être embauchés par l’une d’entre elles. Selon Liberté, ils ont perdu leur travail au sein d’une société qui a fait faillite en Espagne et fait une demande de visas pour migrer en Algérie.

Les Espagnols ne sont pas les seuls en Europe à rêver d’exil économique en Afrique. Leurs voisins portugais sont également nombreux à tenter leur chance en Angola, ex-colonie portugaise. Le 2 février 2012, 20 Portugais ont été interpellés à l’aéroport de Luanda, capitale angolaise, par le service des migrations et des étrangers. Ils ont été renvoyés par la suite vers Lisbonne, la capitale portugaise, car leurs visas étaient considérés comme faux par les autorités angolaises. Ces migrants ont affirmé à une chaine de télévision avoir été enfermés dans une salle de l’aéroport où ils auraient été menacés.

42 travailleurs au noir portugais expulsés d’Angola

Le ministre des Affaires étrangères portugais a tenté de calmer la situation, promettant de « rechercher, avec les autorités angolaises, les voies et moyens pour prévenir ce genre de problèmes ». Selon un responsable angolais des services d’immigration, « ces Portugais se sont vu refuser l’entrée sur le territoire angolais pour diverses raisons : manque de moyens de subsistance, visa expiré, mauvais état du passeport, non-paiement d’une amende pour un précédent séjour illégal en Angola et outrage à l’autorité ».

Le nombre d’immigrés portugais fuyant la crise économique au Portugal pour l’Angola est en effet en forte augmentation. En juillet 2011, 42 portugais qui travaillaient au noir en Angola ont été expulsés. Face à ce flux croissant de migrants européens, « l’Angola ne fait qu’appliquer de manière rigoureuse les bonnes pratiques internationales en matière de migration », assure ce responsable angolais.

« Et si les jeunes Européens traversaient la Méditerranée pour émigrer ? »

L’Angola et le Portugal ont pourtant signé un accord le 15 septembre 2011 qui vise à faciliter les conditions d’octroi des visas d’entrée entre les deux pays. Cet accord conclu à Lisbonne par Georges Chikoti, ministre angolais des Affaires étrangères et son homologue portugais Paulo Portas, permet aussi des entrées multiples dans les deux pays ou la prolongation du séjour si le visa expire.

La presse portugaise n’a pas manqué de faire le constat de l’augmentation du nombre de migrants portugais en Angola. Selon un quotidien de Lisbonne, en 2006, seulement 156 visas de Portugais en partance vers l’Angola étaient recensés. En 2011, leur nombre a explosé, atteignant 23. 787. En 2012, on compte près de 100 000 Portugais résidant en Angola, soit le triple des Angolais installés au Portugal. Une migration que les autorités portugaises encourageraient, selon le journal camerounais Camer.be. Un éditorialiste portugais indiquait d’ailleurs récemment : « La vieille Europe déprime. La zone euro est au bord de l’implosion et la récession menace. En Afrique, la croissance économique se maintient. Et si les jeunes Européens traversaient la Méditerranée pour émigrer ? » Et si un jour l’Afrique devenait un réel Eldorado pour tous ceux qui fuient la précarité croissante en Occident ?

(Avec Koaci)

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

6 Commentaires

  1. […] avril dernier, quatre immigrés clandestins originaires d’Espagne ont été débusqués par les gardes-côtes algériens sur la façade maritime Ouest, selon le […]

  2. Elboukar dit :

    ça me rappelle déjà le film « Africa paradis  » sorti en 2006 du béninois Sylvestre Amoussou qu’on a tant ridiculisé…….. Affaire à suivre

  3. jeshi dit :

    suis vraiment surpris de savoir que l’immigration commence à se faire en sens inverse, cela traduit le dynamisme économique de notre continent qui a été longtemps montré comme le continennt de toutes les misères.
    je souhaitérais que la loi de la reciprocité soit appliquée que chaque pays applique les mêmes lois qu’ils appliquent à nos immigrés. ce continent est un continent de l’avenir malgré tous ce qui se passe.

  4. française dit :

    « je souhaitérais que la loi de la reciprocité soit appliquée que chaque pays applique les mêmes lois qu’ils appliquent à nos immigrés »
    Oui moi aussi en tant que française j’aimerais voir cette réciprocité.
    Ici les français sont en train de crever de l’immigration: regroupement familial, retraites touchées en Algérie …par des morts, allocs pour mères isolées à gogo, clandestins que nos bobos défendent et qu’on finit par loger aux frais du contribuable.
    Je me réjouis de voir que vos pays montrent aussi du dynamisme, mais alors de grâce restez-y et participez-y pleinement, ne venez pas alourdir encore la situation de notre pauvre Europe, déjà exsangue et défigurée.

    • LC dit :

      Française,

      Lorsque les expatriés d’origine africaine en Europe auront bénéficié de tous ce que les européens ont pillé et détruit sur le continent africain, on en reparle.

      On récolte ce qu’on sème. Ça s’appelle la la loi de la semailles.
      Donc patience le temps n’est pas encore venu où les africains restent chez eux. Ce n’est que le début. Et d’après certains spécialistes européens d’ailleurs, d’ici quelques dizaines d’années la France sera peuplé de personnes ayant une peau foncée ou métisse que l’inverse. La démographie, l’immigration, la circulation des personnes, la mondialisation… bref tous ces concepts ne sont pas que théorie.

      Tenez bon.

      On finit toujours par payer. Soit on paye de suite, soit on paiera demain. Les africains ont eu leur temps de payer maintenant c’est aux occidentaux.

      Bon courage! De tout cœur avec vous.

      Je suis aussi française!

  5. […] dei portoghesi deportarono milioni di angolani in Brasile per venderli come schiavi ai piantatori. Nel 2011 27.000 portoghesi si sono trasferiti legalmente per lavoro in Angola e nel 2012 sono attesi in 100.000 a segnalare una vera e propria […]

Laisser un commentaire