Les analystes de Knowdys Intelligence Economique ont récemment  démontré qu’à la fin du 3ème trimestre 2012,  la courbe du crime économique se situait sensiblement au même niveau que la croissance du continent. Lorsqu’on a demandé à leur patron un moyen pour désinfecter et protéger l’économie africaine, Guy Gweth a répondu : « le Renseignement criminel est la clé». Sa position a été publiée dans Les Afriques n°216, du 11-17/10/12, pages 35-39.

Extraits :

« Dans un monde des affaires globalisé, de nouveaux liens se nouent chaque jour entre les mafias et les entreprises, y compris les plus respectables. Et les deals comme celui révélé par la justice italienne en 2004 entre la multinationale Parmalate (35 000 salariés) et la Camorra napolitaine ne sont plus l’apanage exclusif de Milan, Moscou, Wall-Street, Tokyo ou Shanghai.

« Nous avons affaire aujourd’hui à une catégorie d’acteurs économiques criminels et résilients qui, dans de nombreux pays, font concurrence aux acteurs légaux, voire à la force publique. Ils mobilisent des flux financiers capables de transformer la nature des marchés en un temps record et profitent de la relative porosité de la plupart des frontières africaines.

« La destruction des stocks de faux médicaments ou l’interception de menues cargaisons de stupéfiants dont se vantent quelquefois les autorités au journal télévisé de 20h sont utiles aux yeux de l’opinion mais insuffisantes pour protéger l’économie locale. Il est indispensable de s’engager dans une démarche analytique et opérationnelle, innovante et proactive, pour anticiper et non plus subir les dangers que font peser ces criminels sur l’économie africaine. Il s’agit d’opérer une véritable révolution dans le traitement du crime économique. »

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le magazine financier Les Afriques n°216, disponible du 11 au 16 octobre 2012, chez votre marchand de journaux.

Membre de la branche américaine des Strategic and Competitive Intelligence Professionals (SCIP), Guy Gweth est Responsable de l’intelligence économique au magazine Les Afriques.

Linda Marshall

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici