Le marché des hôpitaux de référence en Afrique centrale et de l’Ouest Le nouveau visage des cabinets d’infirmiers en Afrique Le business des laboratoires d’analyse médicale en Afrique Le marché des ambulances en Afrique centrale et de l’Ouest respire encore

L'Edito de Guy Gweth

Chaque semaine, le président du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE) vous entraine dans les arcanes de la géoéconomie et de la géostratégie africaines.

Lire la suite

Les services secrets chinois. De Mao aux JO

« Comme c’est quasiment toujours le cas dans le décryptage des problématiques de puissance, c’est en sondant le cœur des renseignements chinois que le Grand-Frère Roger Faligot nous aide à cerner les ambitions, les méthodes et les moyens de la superpuissance chinoise. En cela, cet ouvrage fort bien documenté vient combler un immense vide. » GG

Les services secrets chinois de Mao aux JO, Roger Faligot,
606 pages, nouveau monde éditions, février 2008.

sschinois.jpg

Extraits:

« Le mot ‘Qingbao‘ signifie en chinois à la fois ‘renseignement‘ et ‘information‘. La frontière diaphane entre les deux concepts facilite le travail des agents secrets mais elle complique celui des journalistes. Un correspondant du Xinhua pris la main dans le sac alors qu’il se livre à des investigations poussées dans le domaine militaire peut jurer sur la mémoire du Grand Timonier Mao qu’il n’effectue qu’un simple reportage bona fide.

« A Paris, l’établissement d’une ambassade de Chine présente un avantage certain pour les spécialistes de la DST et du SDECE. Ils vont débusquer les espions jusqu’ici ‘illégaux‘ c’est à dire clandestins. Ainsi, avant la reconnaissance de la Chine, c’est un ‘étudiant‘, habitant dans un petit hôtel au 65 rue Monsieur-le-Prince, près du jardin du Luxembourg qui dirige le principal réseau chinois à Paris. Il a toutefois été identifié par les Français avec l’aide des Taiwanais.

« Le général Si Laiyi a été chargé de fonder l’Université de sciences et des techniques de l’APL, fusionnant nombre d’instituts de recherche en télécommunication pour former des cadres de l’infoguerre (Xinxi Zhanzheng). Une formation pratique et théorique très complète s’appuyant sur les manuels que sont La guerre sans limites des colonels Qiao Liang et Wang Xiangsui ou des livres occidentaux comme Guerre dans le cyberespace du journaliste français Jean Guisnel traduit en chinois en l’an 2000 par les éditions Chine Nouvelle.

« Sous l’impulsion des présidents Deng Xiaoping et Jian Zeming, et de leurs équipes, une vaste nébuleuse du renseignement économique, technologique et financier a vu le jour. Elle agit aussi bien dans le domaine de l’information ouverte que de l’espionnage clandestin. Pour ce faire, des structures d’Etat ou des services de renseignements provinciaux, voire citadins dans les grandes mégapoles comme Shanghai ou Chongqing, se sont manifestement inspirés du système japonais inauguré par le modèle du MITI, le ministère du Commerce intérieur et de l’industrie, même s’ils l’ont ‘sinisé’. Formidable collecte de l’information économique que complète le pillage technologique et scientifique par le biais d’opérations spéciales… »

Veille multi-sectorielle, études de marché, authentification de documents, notes de conjoncture, organisation des RDV d'affaires, formations et conférences... Les experts en intelligence économique, due diligence et public affairs de Knowdys mettent à votre disposition une connaissance précise de l'environnement économique, culturel et géopolitique des marchés africains.

Plus d'infos sur www.knowdys.com

4 Commentaires

  1. Drew dit :

    Roger Faligot a effectué un excellent travail de fond pour composer « Les services secrets chinois de Mao aux JO », en rencontrant non seulement des acteurs et des membres des principaux services secrets impliqués de plusieurs pays dans cette guerre du renseignement mais aussi en scrutant les sources occidentales et chinoises. Ces recherches jouissent même de l’estime de Pékin, un de ses ouvrages consacrés à Kang Sheng a connu une version chinoise (piratée) commandée par une maison d’édition relevant du gouvernement.
    L’écrivain montre d’abord l’art ancestral de l’espionnage chinois pour passer des origines du PCC à la tout puissance des services actuels. Cet essai allie rigueur et précision avec anecdotes et scoops ce qui rend le livre vivant, intéressant et unique pour un très large public, du spécialiste au lecteur avide d’histoires d’espionnage.

    http://hermes001.skyrock.com

  2. gweth dit :

    C’est exact, cher Drew !
    Merci pour votre commentaire.
    A très bientôt !

  3. […] telle nature sans un minimum de collaboration de la cible. Ce n’est pas Gordon Thomas ou Roger Faligot qui nous démentiront. Le nouveau rapport de force que tente d’imposer la Guinée équatoriale […]

  4. […] des unités spéciales de guerre cybernétique, Roger Faligot l’a confirmé en 2008 in Les services secrets chinois de Mao aux JO. Plus récemment (le 29 mars 2009), l’institut canadien de veille contre la piraterie a […]

Laisser un commentaire