[Africa Diligence] En 2020, Jeune Afrique paraîtra-t-il encore en version papier ? Forbes Afrique continuera-t-il à vendre du papier glacé ? Les Afriques seront-ils encore en kiosque ? Alors que leurs concurrents directs étrangers misent tout sur le digital, qu’est-ce qui fait croire aux Africains que le papier survira ? Knowdys a enquêté et élaboré des scénarii au profit de ses clients. Le futur n’a jamais été aussi présent dans les rédactions.

Le grand problème des entreprises de la presse écrite, aux yeux des experts de business intelligence, c’est qu’elles réalisent rarement des études de marché, se contentant généralement des chiffres des abonnements, du nombre d’annonceurs obtenus et de la quantité d’exemplaires vendus par numéro. N’allez surtout pas leur dire qu’elles peuvent être victimes d’un angle mort lorsqu’elles impriment et lorsqu’elles éditent en ligne pour leur cible africaine. Une cible qui rajeunit au fil es années qui passent et se connecte de plus en plus tôt au réseau des réseaux. Au premier semestre 2015, les moins de 15 ans représentent 42% de la population africaine contre 26% pour la moyenne mondiale, d’après Knowdys Database. Ils sont 10 fois plus nombreux que les plus de 65 ans qui sont au pouvoir… et qui ne représentent que 4% de l’ensemble.

Les journalistes interviewés par les enquêteurs de Knowdys Consulting Group reconnaissent quasi unanimement que leur lectorat « s’abêtit… », que « l’attention n’a de cesse de chuter », que « les lecteurs africains croient de plus en plus aux théories du complot », que « les gens ont de moins en moins de temps pour lire ». Dans un tel contexte, comment continuer à intéresser le public et à justifier la note présentée aux annonceurs ? La presse africaine, telle qu’elle existe à la fin du premier semestre 2015, n’est-elle pas vouée à disparaître ? Voilà pour les journalistes.

Mais que pensent les consommateurs de l’information ? Telle est la principale valeur de cette étude de marché unique pour l’Afrique centrale et de l’Ouest. Ces résultats sont sans appel : les opérateurs de presse africains survivront uniquement s’ils oublient les vieilles recettes et innovent radicalement. Sous cet angle, les leaders africains de 2020 seront parmi :

Ceux qui s’essayent déjà avec succès au storytelling

Ceux qui produisent des contenus courts à usage mobile

Ceux qui distinguent clairement information et communication

Ceux embauchent des jeunes ayant la maîtrise des réseaux sociaux

Ceux qui réfléchissent lentement mais sûrement à monétiser leur contenu

Peut-être ceux qui liront… et appliqueront les préconisations de cette étude de marché.

Knowdys Database aide aussi la presse

Construite depuis une demi-douzaine d’années, et mise à jour (7 jours/7), grâce à des données et à des informations provenant des recherches primaires et secondaires, des bases de données commerciales et des décryptages effectués en interne par des experts en business intelligence, Knowdys Database est l’allié des gouvernements locaux et des entreprises actives au sud du Sahara. Pour booster la compétitivité des acteurs économiques locaux et internationaux sur les marchés africains, Knowdys surveille (24h/24) et produit des notes et rapports à haute valeur ajoutée dans 12 secteurs clés : agroalimentaire, assurance, aéronautique, automobile, énergies, banques, BTP, défense, éducation, industrie pharmaceutique, matières premières et Télécoms.

Commandez cette étude à welcome@knowdys.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici