Formation et certification des lobbyistes et collaborateurs parlementaires à l’Assemblée Nationale

[Africa Diligence] La technicité et la diversité des dossiers à traiter n’ont de cesse de faire évoluer le travail parlementaire. Dynamisé par la multiplicité des interlocuteurs et la modernisation des canaux de communication, il exige désormais l’apport de professionnels qualifiés aux côtés des Parlementaires. Cette session qualifiante, intensive et certifiante répond à cette exigence.

Cette formation internationale de haut niveau est rendue essentielle par une triple nécessité. D’abord, mettre à jour les connaissances acquises par les publics cibles. Ensuite, doper leurs compétences en les outillant des techniques et méthodes les plus adaptées aux défis actuels et futurs du travail parlementaire. Enfin, en faire des acteurs connus et reconnus dans leurs missions et fonctions aux côtés des parlementaires.

Objectif principal 

Le but primordial de cette session est à la fois de préciser les contours de l’activité des lobbyistes, attaché(e)s parlementaires ou assistant(e)s parlementaires ; et d’accentuer le professionnalisme des participants dans trois métiers clés du travail parlementaire moderne en vue d’optimiser les performances du personnel et de l’auguste institution.

Résultats attendus 

Au sortir de cette formation, les participants certifiés devront être en mesure de : – Identifier avec précision les besoins en information des Parlementaires – Cartographier et traiter les sources d’information correspondantes – Collecter, hiérarchiser, traiter, analyser et sécuriser les informations utiles aux décisions parlementaires – Produire des notes de synthèse – Rédiger des courriers, discours, rapports, articles et communiqués de presse – Assurer une veille professionnelle et assidue sur les thématiques intéressant leurs Parlementaires – Nouer, éprouver et entretenir des liens privilégiés avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème des Parlementaires.

Institution d’accueil 

L’Institut Parlementaire d’Afrique de Yaoundé (IPAY) est l’héritier du CEFAP. Créé en 1995 au sein de l’Assemblée nationale du Cameroun à la faveur de la signature des actes constitutifs, par son président, il répond aux besoins en formation de son personnel et de celui des autres parlements du continent. L’Institut, qui accueille cette session de formation au palais de l’Assemblée Nationale du Cameroun, répond concrètement à de nombreuses sollicitations en termes de formation clés en main et de renforcement des capacités des Assemblées dans la CEMAC et la CEDEAO.

Partenaires de l’IPAY

L’Institut a une vocation panafricaine et bilingue (français et anglais). Il offre désormais un catalogue de services à haute valeur ajoutée à l’intention des parlements de tout le continent africain.  Pour y parvenir, l’IPAY s’appuie sur des partenariats institutionnels de longue date avec l’ENA de Paris, le Pôle Finances publiques de Dakar, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, l’UNESCO, le CAFRAD, l’ENAP du Canada et le pôle Affaires publiques du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique.

Organisme de certification

La certification des auditeurs est assurée par le CAVIE, association internationale créée à Yaoundé en août 2015. Au 21 janvier 2020, il est représenté dans 37 pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe. En bientôt 5 ans d’existence, le CAVIE est devenu l’organisme de référence en matière de formation et de certification dans les métiers de la veille et de l’intelligence économique et stratégique. Le Centre a, à son actif, un référentiel africain de formation, plusieurs sessions intensives et certifiantes, ainsi qu’un Master in Business Administration à l’Ecole Supérieure de Gestion (ESG) Paris. Sensible aux problèmes de compétitivité des institutions africaines, le CAVIE identifie les besoins critiques et active ses experts internationaux pour y répondre par des formations dédiées, du conseil stratégique ou la création de dispositifs clé en main.

Références du CAVIE

Parmi les références du CAVIE: la Présidence de la République de Côte d’Ivoire, la Présidence de la République du Togo, le Conseil Supérieur de l’Etat du Cameroun, les Ministères des affaires étrangères du Bénin et de Tunisie, le Groupement Inter-patronal du Cameroun, les Chambres de commerce du Burkina et du Togo, Barry Callebaut, ENEO, IPRES, MARSA Maroc, CAMRAIL, Orange Burkina, la Société Anonyme des Brasseries du Cameroun, la Société Nationale des Pétroles du Congo, Chanas Assurances, le Crédit Foncier du Cameroun, la Société Camerounaise de Transformation Métallique, Togocel, Togo Invest Corporation, Sunu Assurances, Afriland First Bank ainsi que plusieurs cabinets d’avocats nationaux et internationaux.

Informations et inscriptions : executive.training(a)cavie.org

La Rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.