La stratégie post-Covid de Veolia sur les marchés africains

La stratégie post-Covid de Veolia sur les marchés africains

[Africa Diligence ] Investi d’une mission prioritaire et essentielle, particulièrement en temps de crise sanitaire mondiale, le groupe Veolia a mis en place un plan d’action stratégique pour continuer à répondre aux besoins des populations en eau potable, en énergie et en assainissement, plus particulièrement sur le continent africain.

Pour maintenir son activité, la multinationale française a ainsi activé des plans de continuité dès le début de crise, en fonction des situations et de leurs spécificités. En Asie, première région touchée par le coronavirus, les dispositions sanitaires instaurées ont permis de limiter les conséquences de l’épidémie. En Afrique, où plus d’un tiers de la population est encore privé d’accès à l’eau potable, le contexte actuel a placé Veolia au cœur de la lutte contre la propagation du virus.

Présente sur le continent africain depuis plus de 21 ans, la compagnie a mobilisé plus de 6500 collaborateurs sur l’ensemble du territoire pour continuer à alimenter des millions de personnes en eau et assurer ses services essentiels dans les meilleures conditions. Dans cette région du monde où l’eau et l’assainissement sont des leviers de santé publique, Veolia s’est engagée auprès de ses partenaires pour construire des solutions résilientes, sociales et durables. Une relation de « co-construction » basée sur des projets pensés pour l’Afrique tels que la réutilisation des eaux usées, le dessalement, la gestion responsable des déchets ou encore la rationalisation de l’offre et de la demande en eau.

Au regard de tous ces paramètres, l’optimisation de l’eau sur le continent devient une obligation. A la fois exposé au stress hydrique à cause de la sècheresse, au stress sanitaire, en raison du déficit d’assainissement favorisant la prolifération d’endémies, et au stress environnemental, notamment dû à l’absence de solutions efficaces de collecte et traitement des déchets, construire la résilience du continent se prépare dès à présent.

En effet, notamment dans le domaine de l’Eau en Afrique, il est nécessaire de conjuguer « le cœur et la raison » comme l’a affirmé récemment dans une tribune Christophe Maquet, Directeur de la zone Afrique & Moyen-Orient du groupe Veolia.

Pour le groupe français, la crise du coronavirus offre également à l’Afrique l’occasion d’accélérer sa transformation digitale. Pour accompagner le continent dans son élan, le groupe s’engage auprès des autorités de plusieurs pays. Dans la ville de Windhoek par exemple, en Namibie, l’un des pays les plus arides d’Afrique australe où les eaux usées sont recyclées depuis 1968, Veolia a installé depuis 2002, une usine équipée de technologies de pointe qui a permis d’alimenter près de 300 000 personnes en eau potable.

Même tendance chez Redal et Amendis au Maroc, ou chez SEEN au Niger, où les équipes peuvent désormais suivre en temps réel les opérations grâce à un centre d’hypervision à distance “Hubgrade”. Un dispositif qui permet d’apporter une réponse concrète aux contraintes actuelles liées au covid19, tout en renforçant des synergies opérationnelles au sein des différents pôles d’activité (eau, énergie et déchets).

Face à l’urgence sanitaire engendrée par le covid-19, Veolia a mis en place des mesures exceptionnelles destinées à freiner l’évolution de la pandémie et à en limiter l’impact sur des systèmes sanitaires déjà fragiles, avec comme double enjeu de réussir à maintenir son activité tout en garantissant la sécurité de ses collaborateurs, particulièrement ceux qui sont sur le terrain.

Pour assurer la sécurité de ses équipes opérant en premières lignes sur le terrain dans la gestion de l’eau et des déchets, Veolia a mis en place un dispositif minutieux pour garantir des conditions de sécurité suffisantes : équipements de protection, gants, masques, prises de températures, désinfection renforcée des véhicules et des matériels, rotation des équipes…

A travers cette série de mesures, le groupe qui a servi 98 millions d’habitants en eau potable à travers le monde en 2019, entend accompagner le développement durable des villes et des nations africaines dans la construction d’un avenir plus solidaire, plus digital et plus résilient.

La Rédaction (avec ABC Bourse)