Marché des désinfectants au Kenya : le KEBS dit stop aux produits non conformes

Marché des désinfectants au Kenya : le KEBS dit stop aux produits non conformes

[Africa Diligence] Au Kenya, ce ne sont pas toutes les solutions qui peuvent jouer le rôle de désinfectants. Huit marques viennent d‘être retirées du marché pour « non-conformité » aux normes de qualité.

Le Kenya Bureau of Standards (KEBS), agence kényane de normalisation ne veut plus voir ces produits sur le marché. Il s’agit de « Alphax», « Virtuelle Products Limited », «Clean Essentials», « G&L », « Gentle Care », « Lili », « Msiri », « Shi shi Natural » et « Potless Advanced ».

Ces désinfectants seraient, selon le KEBS, de qualité inférieure, voire douteuse. « KEBS souhaite informer le public que ces liquides utilisés pour le lavage des mains été reconnus comme non-conformes aux exigences de qualité édictées par les institutions en charge de certification dans notre pays », peut-on lire dans une déclaration de l’agence.

L’organisme de normalisation a ordonné la collecte et la destruction des stocks déjà fournis aux détaillants avant qu’ils ne parviennent aux populations. Quitte à augmenter les risques de propagation dans un pays où on dénombre depuis le 12 mars dernier, 887 cas de coronavirus dont 313 guéris et 50 décès.

Depuis la déclaration en février dernier en Égypte d’un premier cas africain de covid-19, des produits issus de la contrefaçon circulent dans plusieurs villes du continent.

La Rédaction (avec John Ndinga Ngoma)