[Africa Diligence] Lena Zamchina a rappelé les nobles ambitions du programme Enactus aux jeunes étudiants sénégalais d’IPG/IST représentants du pays aux Enactus Word Cup 2017 qui se dérouleront entre les 24 et 26 juillet prochains à Londres.

La vice-présidente chargée des affiliations et des divisions d’Enactus, Lena Zamchiya était de passage à Dakar. Elle a rencontré l’équipe locale qui va représenter le Sénégal au concours international Enactus qui aura lieu à Londres entre le 24 et le 28 juillet prochain. À l’en croire, Enactus est une importante opportunité à saisir pour ces jeunes afin d’améliorer leurs qualités entrepreneuriales.

« Enactus est une plateforme qui prépare les étudiants et qui leur donne le choix de rentrer, soit dans le marché formel ou alors de créer leurs propres entreprises et donc de créer des emplois pour lutter contre le chômage dans tous les pays du monde et aussi pour participer au développement économique du Sénégal. C’est en même temps un programme qui promeut l’entrepreneuriat social. Donc les étudiants ne sont pas appelés à être diplômés sans emplois. Avec Enactus, on essaie d‘éviter que les jeunes filles tombent dans la prostitution, que les garçons épousent la violence ou en général que les jeunes ne se fassent enrôler dans le banditisme. Les jeunes sont quelques fois frustrés, ils sont pleins de vie, diplômés, mais ne peuvent pas avoir de travail et donc à la fin, ce sont des appartenances à des gangs. Peut-être, au Sénégal, il y a moins de violences par rapport à cela. Donc l’objectif sera d’aider les étudiants à penser à être des entrepreneurs, à créer leurs propres emplois et des emplois pour les autres », a souligné Lena Zamchina, la vice-présidente chargée des affiliations et des divisions d’Enactus. En somme, l’objectif d’Enactus est de faire émerger une génération de leaders entreprenants, responsables et engagés. Au Sénégal on connaît déjà le programme Enactus avec l’équipe d’Ensup Afrique qui a participé à l’édition 2015 en Afrique du Sud.

Enactus se donne comme mission de développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société. Pour cela, Enactus accompagne les jeunes dans la conception et la mise en œuvre de projets d’entrepreneuriat social avec l’implication de professionnels de l’entreprise et du corps enseignant. Pour son Word Cup 2017, elle a copté une équipe sénégalaise d’IPG/IST qui a développé deux solutions dénommées Tango et Elac. « Tango est un prototype purement électronique qui émet des ultrasons inaudibles à l’homme et perceptibles par les moustiques. Tango permet de chasser des moustiques dans un rayon de dix à vingt mètres. Elac est une solution de production de gaz que nous produisons à partir des matières organiques, donc la fermentation même », fait savoir Didier Augustin, le team leader de l’équipe.

Actuellement, Enactus comprend 36 pays membre en attendant l’adhésion de la Belgique prochainement. Il y a à peu près mille universités membres à travers le monde et plus de cinq cents à six cents leaders d’entreprise. Dans certains pays en plus des Universités classiques, Enactus prend en compte les universités techniques, c’est-à-dire tout ce qui est apprentissage, formation de deux, trois ans, six mois. « Aussi maintenant on s’aligne avec les objectifs des Nations Unis sur le développement durable c’est-à-dire, essayer d’éradiquer la pauvreté au Sénégal et dans le monde », a conclu Lena Zamchina.

La Rédaction (avec Mbisin Diagne)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici