(Africa Diligence) L’économie algérienne, 3% du PIB en 2013, demeure dépendante de sa rente énergétique à plus d’un titre. Outre sa contribution directe à la formation du PIB, le secteur des hydrocarbures représente 97% des recettes d’exportation et 60% des recettes de l’Etat. L’Algérie est le 3e fournisseur de l’Union Européenne en gaz naturel. Pour les spécialistes d’Africa Diligence, l’Algérie peut croire à un rebond de la croissance, toujours induit par le secteur des hydrocarbures.

 L’Algérie dispose de richesses naturelles considérables et diversifiées. L’industrie contribue à plus de 60% du PIB et emploie un quart de la population. Le secteur des hydrocarbures (gaz et pétrole) représente 30% du PIB du pays, 97% de ses exportations et près de 70% de ses recettes fiscales, mais avec seulement 3% de sa population active. Le mercredi 21 mai 2014 à Alger, le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le Conseil des ministres ont approuvé l’exploitation du gaz de schiste présent dans le pays. Selon le dernier rapport du département américain de l’Energie (DOE) sur les réserves des hydrocarbures non conventionnels, l’Algérie est classée au 3e rang mondial, juste après la Chine et l’Argentine, en termes de réserves de gaz de schiste récupérables. Le DOE évalue ces réserves à 19 800 milliards de m3, situées essentiellement dans les bassins de Mouydir, Ahnet, Berkine-Ghadames, Timimoun, Reggane et Tindouf.

L’Algérie est le 2e plus grand exportateur de gaz du monde et le 1er producteur en Afrique. Elle est classée au 11e rang pour les réserves pétrolières et au 7e pour les réserves prouvées de gaz. L’Algérie est le 3e fournisseur de l’Union Européenne en gaz naturel et son 4e fournisseur énergétique total. Le poids de l’Algérie dans la production pétrolière mondiale est plus limité. Avec une production de 73 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole)en 2012, soit 1,8% de la production mondiale. L’Algérie se classe au 17e rang mondial, loin derrière les « géants » que sont la Russie, l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis ou les «grands» (Iran, Chine, Canada, Mexique), et au 3e rang en Afrique après le Nigéria et l’Angola malgré le triplement de sa production en 50 ans.

Outre ces deux richesses, l’Algérie possède une importante zone minière (l’Atlas tellien, les massifs Kabyles et l’Edough) qui forme une longue suite de reliefs et occupe une grande superficie du pays. Les minerais extraits en quantité significative sont le fer, l’or, le plomb, l’acier, le phosphate, l’uranium, le zinc, le tungstène, le charbon, le cadmium, le galène, le germanium, le pyrite, les terres rares, le cuivre, l’antimoine et le mercure.

Le secteur agricole algérien est très dynamique, il a contribué à environ 24,5% du PIB en 2013. Les principales cultures sont le blé, l’orge, l’avoine, les agrumes, la viticulture, les olives, le tabac les dattes et les pommes de terre (50 millions de quintaux en 2013). La production céréalière de la saison 2012-2013, a connu une production de 49,1 millions de quintaux. La saison céréalière 2013-2014, connaitra une hausse de production de 15%, en raison d’une bonne pluviométrie, enregistrée ces derniers mois, à en croire les prévisions du ministère de l’Agriculture et du développement local. La filière arboricole et viticole a enregistré une hausse sensible, soit 5,9 millions de quintaux en 2013. Les agrumes se sont taillés la part du lion, avec 4,1 millions de quintaux en 2013 et les cultures maraichères sont de l’ordre de 1 447 259 quintaux par an.

En ce qui concerne la ressource halieutique, l’Algérie est parmi les puissances halieutiques en Méditerranée. La production se situe entre 100 000 et 120 000 tonnes, dont 70 000 à 90 000 tonnes de petits pélagiques (sardine et anchois). Pour ce qui est des autres variétés de poissons, la production est de 30 000 tonnes/an.

Le secteur de l’élevage algérien produit plus de 20 millions de têtes ovines, 2 millions de bovins et une production moyenne de 300 000 tonnes de viandes blanches par année.

(Knowdys Database, avec Perspectives économiques en Afrique, Banque mondiale, Les Afriques, Maghreb Emergent, Algérie 360°, L’Eco news et ANDI)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici