flag map of ivory coast

[Africa Diligence] Pour cet opérateur ivoirien, les entreprises de Côte d’Ivoire doivent se doter d’instruments légaux de renseignement pour savoir, dans leur environnement, qui fait quoi, quand, pourquoi, et comment. Pour lui, la présence du Centre Africain de Veille d’Intelligence Economique (CAVIE) est la réponse idoine à cette demande.

CAVIE : Vu de Côte d’Ivoire, quelles devraient être les priorités de l’intelligence économique entre 2020 et 2025 ?

 Durant le quinquennat 2020-2025, la priorité de l’IE devrait être la formation et la sensibilisation. Malgré la croissance exponentielle de l’économie et la guerre économique qui fait rage, les dirigeants et les décideurs de la Côte d’Ivoire n’ont pas encore enregistré l’IE dans leur stratégie offensive. Nous continuons de recevoir des aides des puissances, sans contrôle en amont de la motivation réelle de ses puissances. Les flux d’informations ne sont pas maitrisés et même les lois concernant la manipulation de l’information restent à revoir. Pour nous, la formation et de sensibilisation des élites en Côte d’Ivoire est un vaste chantier.

Quelles sont les premières mesures concrètes à prendre pour ‎traiter efficacement ces priorités ?

 Il faut impérativement former les décideurs. C’est pourquoi, avec le CAVIE nous avons ouvert le premier MBA en IEMA. L’objectif est de permettre aux décideurs et aux cadres ivoiriens d’acquérir des outils d’aide à la décision dans leur stratégie. Face à l’exacerbation de la concurrence aujourd’hui dans l’ordre international, aucune entreprise qui pense l’avenir dans ce contexte globalisé, ne peut continuer de fonctionner sans avoir les yeux et les oreilles en état d’alerte permanent. En d’autres termes, nos entreprises doivent se doter d’instruments légaux de renseignement pour savoir, dans leur environnement, qui fait quoi, quand, pourquoi, et comment. C’est ainsi qu’elles peuvent anticiper les mutations futures et demeurer compétitive.

Quel rôle le CAVIE devrait-il jouer dans cette équation aux niveaux national et international ?

 Le CAVIE doit être en première ligne dans la formation des élites ivoiriennes en particulier et africaines en général.  Il a le défi d’être…

Retrouvez l’intégralité de cet article dans la version papier d’Africa Diligence, N°0004 de Novembre 2019

Caliste Tue-Bi est l’administrateur directeur général d’Abidjan Bloom University (ABU). Ingénieur en management de la qualité, diplômé du CEST Paris, il a dirigé plusieurs cabinets de conseil. Représentant du CAVIE en Côte d’Ivoire, il appartient à la première promotion du MBA Intelligence économique et marchés africains logé au sein d’ABU.

Interview réalisée par la Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici