L’actualité des investisseurs en Afrique – Semaine du 22 septembre 2014

[Africa Diligence] Ce qu’il ne fallait pas manquer en matière d’investissements en Afrique cette semaine : Afreximbank qui apporte son soutien financier à la Côte d’Ivoire, Dubaï qui s’attaque à l’Afrique subsaharienne, le Fmi qui accorde un financement au Tchad, Liquid Telecom qui prévoit d’investir au Rwanda et une croissance de 8,5% prévue pour le Gabon en 2015.

« Investissements : Afreximbank va décaisser 1250 milliards FCFA pour soutenir la croissance »

Lu sur Africatime

La Banque africaine d’import-export(Afreximbank) compte décaisser la somme de 1 250 milliards Fcfa. L’annonce a été faite le lundi 22 septembre 2014 par Jean Louis Ekra, le président de la banque. Ce financement servira à soutenir la croissance économique en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest francophone. D’après Jean Louis Ekra, la demande de prêt émise par la Côte d’Ivoire portait sur la somme de 1 500 milliards Fcfa et 250 milliards Fcfa ont déjà été décaissés. La banque a également apporté une assistance de 1 000 milliards de Fcfa en prêt aux entreprises ivoiriennes, pour leur permettre d’accroître la compétitivité. Au terme d’une étude dans divers pays de la sous-région qui portait sur la stabilité politique, économique et financière, la sécurité, les facteurs opérationnels, etc., le choix de la banque a été porté sur la Côte d’Ivoire. Le pays abritera le troisième nouveau bureau de Afreximbank. La présence de la banque dans le pays renforcera la compétitivité du marché africain dans la quête perpétuelle de la promotion de l’intégration économique. La Côte d’Ivoire a déjà bénéficié du soutien de Afreximbank dans les secteurs agricole, énergétique, l’entretien routier, le transport urbain et le secteur financier.

« Investissements : Dubaï s’attaque à l’Afrique subsaharienne »

Lu sur L’observateur du Maroc

La Société d’Investissement de Dubaï veut investir 300 millions USD sur le marché ouest-africain à travers une participation minoritaire dans le plus grand cimentier du Nigeria, Dangote Cement. L’accord devrait être signé entre la holding et le fondateur de Dangote Group dans les prochains jours. Dangote Cement, connait une expansion considérable sur le marché national et à travers 12 autres pays africains. Le groupe prévoit d’augmenter la capacité de sa production de 35 millions de tonnes à 60 millions de tonnes par an d’ici à 2018. Cet investissement réalisé par la Société d’Investissement de Dubaï est le dernier d’une longue série d’acquisition par des groupes contrôlés par l’Etat et des fonds souverains en Afrique subsaharienne. Cette année, le Nigéria a bénéficié des apports de capitaux de plusieurs groupes internationaux. Le fonds souverain singapourien Temasek a acheté une participation dans une société d’énergie nigériane. Quant au fonds souverain Pékinois, la China Investment Corporation, il a acheté une participation de 25% pour la somme de 250 millions USD dans le groupe Shanduka en 2011. La Banque africaine de développement (BAD) prévoit que le continent connaitra cette année un record de capitaux étrangers s’élevant à 80 milliards USD.

« Tchad : le Fmi accorde un financement de 122 millions de dollars »

Lu sur La Nouvelle Tribune

Le Tchad et le Fonds monétaire international (FMI) ont signé un nouvel accord triennal au titre de Facilité élargie de crédit (FEC). Le FMI octroiera au pays 122,4 millions USD, soit plus de 60 milliards de Fcfa. L’accord signé et approuvé par le Conseil d’administration du FMI permettra un premier décaissement d’environ 20,4 millions USD. Le nouveau programme soutenu par la Fec repose sur une accélération des réformes qui contribuera à renforcer les institutions budgétaires et à soutenir la croissance du pays, tout en préservant la discipline budgétaire. Ce financement contribuera également à rendre plus favorable l’environnement du secteur privé et à mettre en application la stratégie d’inclusion financière des autorités. Cette inclusion privilégie les zones rurales, afin de développer de nouvelles sources de croissance en dehors du secteur pétrolier.

« Liquid Telecom prévoit d’investir 34 millions $ au Rwanda »

Lu sur Agence Ecofin

Dans le cadre de son expansion en Afrique, l’entreprise Liquid Telecom envisage d’investir 34 millions USD au Rwanda. Ce financement servira à bâtir une infrastructure Internet adossée à la fibre optique à travers le pays. D’après le président directeur général de la filiale de Liquid Telecom, Sam Nkusi, 46 km de câble souterrain ont déjà été enfuis dans la ville de Kigali. L’entreprise a loué des conduits souterrains à long terme auprès du gouvernement, pour alimenter les endroits où la fibre optique n’a pu être installée. Liquid Telecom voudrait relier 3 500 maisons et bâtiments commerciaux à l’Internet d’ici la fin de cette année. L’entreprise couvre déjà 1 235 clients, y compris les entreprises de télécommunications Airtel et Tigo. Elle veut profiter de la situation géographique favorable du Rwanda pour couvrir l’Afrique de l’Est et l’Afrique centrale.

« Gabon : une croissance de 8,5% prévue en 2015 ! »

Lu sur Afrik.com

La situation économique du Gabon est au beau fixe. Les prévisions macroéconomiques de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) font ressortir des résultats positifs pour le pays. Les prévisions indiquent une croissance de 7,1% pour l’année 2014. Le secteur primaire afficherait un taux de croissance de 3,9%, le secondaire aurait progressé de 9% et le tertiaire de 8,8%. Ce taux devrait continuer à évoluer en 2015, pour atteindre 8,5%. Cette croissance est soutenue non seulement par le pétrole qui connait une croissance de 5,9%, mais aussi par les activités hors pétrole. L’investissement privé a connu une augmentation de 12,9% en 2014. Les exportations ont progressé de 3,7%, de même que les importations, en hausse de 5,4%. Les prévisions pour l’année 2015 affichent des tendances positives avec +13,4% pour les investissements privés, 5,7% pour les exportations et 6,4% pour les importations. Les prix à la consommation devraient être en hausse de 1,3%, compte tenu des mesures prises par le Gouvernement pour supprimer les taxes sur certains produits de première nécessité.

La Rédaction

Leave a Reply