Murielle Degbey Mouliom, grande prêtresse Nigérienne de l’émergence par les RH

[Africa Diligence] Depuis l’Europe, Murielle Degbey Mouliom avait du mal à palper la réalité de l’émergence africaine. La vie l’a servie au moment de rejoindre son époux sur le continent. Parvenue au poste de Business Development Manager dans un grand groupe international de vente de solutions de gestion du risque crédit, cette consultante et formatrice RH voit dans les ressources humaines la clé absolue de l’émergence africaine.

Nigérienne d’origine, Murielle Degbey Mouliom se définit volontiers comme une citoyenne du monde en plus d’être profondément africaine. « En moi coule du sang béninois, guinéen, nigérien, tchadien et par le fait de l’histoire coloniale de ces pays, libanais, anglais et français » explique-elle. Elle a vécu au Niger pendant les 18 premières années de sa vie avant de s’envoler en Europe où elle a passé les 20 années suivantes à étudier et à travailler.

« Dans l’avion qui m’emmenait en France pour mes études, confie-t-elle, j’élaborais mon plan de carrière. Je listais les types de sociétés que je voulais créer une fois au pays. Il me fallait pour cela acquérir des compétences particulières que je comptais bien apprendre en Europe pour rentrer » explique-t-elle. C’est ainsi qu’elle commence par un cursus d’École de commerce à Bordeaux, spécialité marketing/vente. Elle rejoint ensuite Paris pour se spécialiser en négociation. Dans la foulée, elle entreprend de travailler pour acquérir l’expérience et les fonds qui lui auraient manquée si elle avait décidé, du jour au lendemain, de rétablir sur le continent.

Après quelques années, Murielle Degbey Mouliom parvient au poste de Business Development Manager dans un grand groupe de vente de solutions de gestion du risque crédit. Elle vit une formidable expérience internationale qui n’étanche jamais sa soif de retour. Son nouveau métier de consultante et formatrice RH va lui apporter une dimension plus constructive dans sa contribution à l’émergence des pays africains qui lui font confiance. Son mari ayant trouvé un emploi en Afrique, s’est établi sur le continent qu’elle a accepté de répondre à nos questions.

Africa Diligence : Croyez-vous en l’émergence économique du continent africain ?

Murielle Degbey Mouliom : Je dois avouer que j’avais de vrais doutes quant à l’émergence du continent lorsque j’étais en Europe. Même si je voyais les avancées, les chiffres plutôt encourageants, les success stories de tel ou tel entrepreneurs… Depuis que je suis sur le continent, définitivement OUI j’y crois !  Cependant, c’est un « oui, mais… ».

Oui, mais si les ressources humaines étaient mieux formées et accompagnées pour faire face à l’environnement propre à chaque pays.

Oui, mais si le système économique acceptait de laisser la part belle et à encourager l’entreprenariat individuel ou coopératif.

Oui, mais si l’accès à la santé et à l’énergie… était davantage déployé.

Bien sûr, cela va dépendre des pays, mais les conditions ne sont pas toujours réunies pour arriver à cette émergence. Cependant les ressources, les volontés et initiatives sont bien là. Il s’agit de ne pas les épuiser.

Vous aurez remarqué que je n’aborde pas les aspects (géo) politiques, car je crois fermement que l’impulsion doit venir de l’individu qui se sera rendu autonome vis à vis de l’État, de l’administration, du pouvoir politique.

Il va de soi que ceux-ci sont malgré tout indispensables à la mise en place, la stabilisation et la pérennisation de ces initiatives pour une émergence profitable

Si vous étiez élue chef de l’État de votre pays dans les 24 heures, quelles seraient vos trois premières décisions ?

D’abord, la mise en place des états généraux sur l’éducation et la formation professionnelle pour permettre la réduction de l’analphabétisation, l’accès à l’éducation pour tous – et notamment celle des filles –, l’élévation du niveau de formation des cadres, l’accès à l’emploi ou la promotion de l’auto-emploi.

Ensuite, l’amélioration du système de création d’entreprise à travers un guichet unique d’immatriculation, la simplification des démarches et des conditions de démarrage, ainsi que l’accompagnement des créateurs tout au long de leur projet.

Enfin, l’accès la santé pour tous.

Propos recueillis par la Rédaction

© Knowdys Database 2015 – Cet article ne peut être repris qu’à condition d’en mentionner la source et le lien.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.