(Africa Diligence) Pour eux, le marché automobile africain n’attend pas. Le groupe chinois First Automotive Works (FAW) et le Fonds de développement sino-africain ont mis 57 millions USD pour créer une usine d’assemblage. Objectif : 5.000 camions par an à destination du marché subsaharien. Ils ont un soutien au plus haut niveau.

« Le continent africain accueille quelques-unes des économies les plus rapides au monde en termes de croissance économique, et il reste encore un grand potentiel de croissance supplémentaire, en particulier au fur et à mesure qu’augmentent les volumes d’échanges commerciaux et de marchandises », a récemment déclaré M. Zuma lors de l’inauguration d’une usine d’assemblage automobile fruit d’un investissement d’une entreprise chinoise.

Cette usine, qui représente un investissement de 600 millions de rands (environ 57 millions de dollars) du groupe chinois First Automotive Works (FAW) et du Fonds de développement sino-africain, est située dans la zone de développement industriel (ZDI) de COEGA dans la baie Nelson Mandela à Port Elizabeth, dans la Province du Cap-Est.

Le premier camion produit par cette usine est sorti de la ligne de montage lors de cette cérémonie, pour marquer l’entrée en fonctionnement officielle de l’usine. L’unité assemblera au départ quelque 5.000 camions par an à destination du marché d’Afrique sub-saharienne, où FAW compte s’ implanter en position de leader des importateurs de véhicules d’ origine chinoise sur le marché local des véhicules professionnels.

FAW a choisi le bon continent pour investir à ce moment de l’histoire de l’économie mondiale, a déclaré M. Zuma. Ce développement est survenu alors que le continent africain a entrepris une campagne intensive de développement des infrastructures visant à encourager le commerce interafricain en augmentant la connectivité.

Les communautés économiques de la région, à savoir la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), le Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté de développement d’Afrique de l’Est (EAC) sont en négociation pour mettre en place une zone de libre-échange.

Ce projet réunira quelque 26 pays représentant une population totale de 600 millions de personnes et un PIB total d’environ 2. 000 milliards de dollars. « Un marché si énorme est riche en promesses pour les entreprises mondiales telles que FAW », a ajouté M. Zuma.

Pour soutenir encore davantage le commerce intra-régional sur le continent, un programme d’autoroute transafricaine a été mis en place pour relier les capitales d’Afrique par huit grands axes routiers. « Cette autoroute une fois achevée devrait permettre un renforcement majeur du commerce international et offrir aux pays enclavés l’accès à des ports », a déclaré M. Zuma.

Il est également envisagé d’établir des routes directes entre les capitales du continent et de promouvoir l’intégration économique et sociale en Afrique. En retour, l’augmentation du commerce contribuera à augmenter la demande de véhicules commerciaux lourds, développant ainsi le marché pour FAW et d’autres entreprises de ce secteur, a déclaré M. Zuma.

« Considérant toutes ces opportunités, et conformément à notre Programme de développement national ainsi que notre Nouvelle voie de croissance, notre gouvernement investit de manière massive dans le développement des infrastructures locales et continentales pour le moyen et long terme », a déclaré le président.

(Avec Knowdys Database & Xinhua)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici