[Africa Diligence] Sun Tzu a dit : « Ne répétez pas les mêmes tactiques victorieuses, mais adaptez-vous, chaque fois, aux circonstances particulières. » Dans leur conquête africaine, les Chinois ont effectivement choisi une tactique différente pour attaquer l’air après la terre et l’eau. En attendant le feu… Air China décollera de Pretoria le 29 octobre 2015, en partageant ses codes avec South African Airways.

Au départ, Air China avait décidé de lancer en juin un Pékin-Johannesburg suite à la suspension de cette ligne en mars 2015 par sa partenaire South African Airways pour cause de restructuration. C’est la réglementation draconienne d’obtention des visas avec données biométriques qui l’en avait dissuadée. Un coup de frein pour deux pays dont les échanges commerciaux ont culminé à près de 222 milliards de dollars en 2014.

Principal marché touristique pour l’Afrique du Sud, la Chine a, en effet, enregistré une baisse de près de 40% de ses touristes en partance pour le pays de Nelson Mandela, par rapport à la même période de l’an dernier, en raison de la nouvelle réglementation sur l’accès au territoire sud-africain. L’ouverture de deux nouveaux centres de visas à Guangzhou et Chengdu (qui s’ajoutent à ceux de Shanghai et Pékin) fait les affaires d’Air China.

Selon les sources internes à la compagnie chinoise, les départs des vols opérés en Boeing 777-300ER – 311 places configurés en trois classes – sont prévus les mardi, jeudi et dimanche à 23h 15. L’arrivée est prévue à 7h55 le lendemain à Johannesburg, le vol retour repartant à 11h50 pour arriver à 7h30 le lendemain à Pékin.

Mais Air China ne sera pas la seule compagnie aérienne chinoise à voler dans le ciel. Le 5 août 2015, China Southern Airlines a inauguré sa nouvelle liaison entre Guangzhou et Nairobi, sa deuxième destination en Afrique après l’île Maurice.

D’après Pékin, le nombre de visiteurs chinois en Afrique a été multiplié par huit au cours des six dernières années, passant de 380 000 en 2009 à 3 millions en 2014. La nouvelle tactique de Pékin, dans sa conquête de l’espace aérien africain, réserve de belles surprises, d’après les analystes en intelligence économique et business intelligence de Knowdys Consulting Group.

La Rédaction (avec Knowdys Database)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici