(Africa Diligence) Face à la crise énergétique que connait le pays, le Cameroun envisage de se doter d’un nouveau barrage hydroélectrique d’une capacité de 75 Mégawatts (MW) à Bini Warak. Les travaux de construction seront réalisés par la société chinoise Sinohydro. Mise en service du barrage prévue au 4ème trimestre de 2018. Quel impact sur le business?

Les travaux de construction de ce barrage seront réalisés par la société chinoise Sinohydro avec laquelle le gouvernement camerounais a déjà signé un mémorandum d’entente. Les autorités affirment que la mise en service du barrage de Bini Warak sera effective au quatrième trimestre de 2018.

A en croire Basile Atangana Kouna, ministre camerounais de l’énergie et de l’eau, « la construction de ce barrage couplé d’une centrale hydroélectrique va s’accompagner de la construction des lignes d’évacuation d’énergie de 70 km en 225 Kv et de 30 Kv d’électrification rurale, ainsi que de la réhabilitation et de la construction des voies d’accès ».

Le Cameroun a le second gisement hydroélectrique d’Afrique subsaharienne avec 19,7 Giga Watts (GW) de potentiel technique équitable pour une productivité de 115 Tera Watts/ heure par an (TWH/an). Ce potentiel est actuellement valorisé à moins de 50% (moins de 1.000 MW de puissance installée en 2010). La production d’électricité au Cameroun est essentiellement assurée depuis juillet 2001 par AES-SONEL, filiale de l’entreprise américaine AES Corp.

Malgré son potentiel hydroélectrique, le Cameroun souffre de coupures récurrentes d’énergie électrique. L’impact de cette crise sur les entreprises et les ménages locaux sera prochainement évalué par les Conseils en intelligence économique et stratégique d’Africa Diligence.

La Rédaction (avec AES Corp, Sinohydro et Le Point)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici