[Africa Diligence] La visite de Jack Ma en Afrique n’a pas été que rencontres et discours mais également annonces de projets. Celui qui porte depuis l’année dernière la casquette de conseilleur spécial de la CNUCED a révélé son intention de lancer un fonds pour les jeunes entrepreneurs africains avant la fin d’année.

Décidemment, le milliardaire chinois Jack Ma a les yeux rivés sur les capacités d’innovation et le marché de l’Afrique. Le fondateur et président exécutif du groupe Alibaba qui était en visite au Kenya et au Rwanda du 21 au 22 juillet 2017 a annoncé lors de son passage au sommet YouthConnect Africa 2017 à Kigali, plusieurs projets pour booster l’entrepreneuriat des jeunes notamment dans les secteurs de la technologie et du commerce électronique.

Celui qui trône sur le groupe de e-commerce évalué à 231 milliards de dollars a annoncé la création d’un fond pour soutenir les jeunes entrepreneurs. Baptisé « African Young Entrepreneurs Fund », le fond dispose déjà, pour son démarrage, de 10 millions de dollars de la fortune personnelle de Jack Ma. « Je crois que davantage de gens viendront soutenir le fonds et le renforcer », a ajouté l’entrepreneur. Les préparatifs pour le lancement du fonds qui ciblera notamment les business axés sur le digital, sont déjà entamés. Le début des opérations est prévu avant la fin de l’année.

Le milliardaire chinois souhaite également soutenir la formation dans les métiers des nouvelles technologies en Afrique. Jack Ma a déclaré qu’en partenariat avec la CNUCED, son groupe souhaite nouer des partenariats avec les universités et les gouvernements d’Afrique afin de développer des cours spécifiques dans les mêmes domaines dans l’objectif d’enseigner, de former et d’éduquer dans les technologies de l’e-commerce, l’intelligence artificielle, la big data, etc. En outre, l’entrepreneur a également annoncé vouloir emmener 200 jeunes entrepreneurs africains pour travailler au siège d’Alibaba dans le but d’acquérir de l’expérience dans les nouvelles technologies.

La protection de l’environnement et de la faune africaine est également un autre sujet qui intéresse Jack Ma. Son groupe lance, en partenariat avec Paradise Foundation of China, un projet portant sur la promotion et le soutien des efforts de conservation de l’environnement en Afrique, en particulier la protection des éléphants et autres animaux rares. Il s’agira entre autres du lancement d’un prix à 50 gardes forestiers pour les dix prochaines années pour soutenir leur travail.

Rappelons que la filiale du groupe Alibaba spécialisée dans services de paiement Internet, Alipay, avait formellement annoncé son entrée en Afrique en début de mois de juillet avec une première installation en Afrique du Sud, montrant ainsi son intérêt pour le marché africain.

La Rédaction (avec Mehdi Lahdidi)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici