[Africa Diligence] 4e plus grande île du monde, Madagascar se situe dans l’Océan Indien à 400 km à l’Est des côtes africaines. Sur les 22,92 millions d’habitants qui vivent sur sa ses 587 040 km² de superficie, 3,8% sont touchés par le chômage, d’après les chiffres officiels. Mais si ce taux est si largement en deçà de la réalité, c’est parce que l’informel est la vague qui cache l’océan. Vivre et travailler sur la Grande Île : les clés.

Contrat de travail

À Madagascar, le contrat de travail peut être conclu pour une durée indéterminée (CDI) ou une durée déterminée (CDD). Le CDD est d’une durée minimum de 6 mois et ne peut excéder 2 ans, renouvellement compris. Il se transforme automatiquement en CDI après deux renouvellements.

Au moment de l’embauche, un document précisant au moins la fonction, la catégorie professionnelle, l’indice minimum de classification, le salaire du travailleur et la date d’effet du contrat doit être rédigé. Il est établi en double exemplaire : le premier étant tenu par l’employeur tandis que le second doit être remis immédiatement au travailleur après signature par les deux parties.

Durée de travail

Le code du travail fixe la durée légale de travail à 173,33 heures par mois. Les heures effectuées en dehors de cette période constituent des heures supplémentaires. Elles sont majorées comme suit : 30% du salaire minimum pour les 8 premières heures et 50% du salaire minimum au-delà des 8 premières heures.

Le repos hebdomadaire est obligatoire. Il est au minimum de vingt-quatre (24) heures consécutives par semaine, en principe le dimanche. Le travailleur a également droit au congé payé à la charge de l’employeur, à raison de 2,5 jours par mois calendaire de service effectif chez le même employeur. Il peut être cumulé sur trois années. Les deux parties doivent être d’accord sur la période de congé.

Cotisations sociales

Le salaire minimum est de 108 019 Ariary (AR). Le régime malgache de sécurité sociale est assuré par la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale. Les cotisations sont reparties de la manière suivante dans le régime général : 13% à la charge de l’employeur et 1% à la charge du salarié.

Partenariats Sociaux

La Constitution et le Droit du travail prévoient la liberté d’association et permettent aux travailleurs et aux employeurs d’adhérer et de former des syndicats.

Repousser le chômage grâce au secteur informel

Malgré son taux de chômage relativement bas (3,8%) une partie importante de la population, notamment les jeunes, se tourne vers le secteur informel. Le nombre de personnes travaillant dans ce secteur a augmenté de 20% entre 2008 et 2013. La difficulté dans la création d’emplois formels est la principale cause de cet accroissement. À part le commerce, le taux le plus élevé vers ces emplois informels est enregistré dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage. Durant les périodes de crise, le secteur informel a pu pallier le problème du chômage à Madagascar. Il occupe une place non négligeable dans l’économie du pays.

Carine Aboya (Avec Knowdys Database, OIT, BM, PEA et le Code du travail malgache)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici