[Africa Diligence] Le Niger jouit d’une position charnière entre l’Afrique occidentale et le Maghreb et d’un sous-sol riche. Engagées dans une stratégie de développement visant l’accélération d’une croissance inclusive, les autorités nigériennes ont juré de tordre le cou aux idées reçues : « Nous sommes riches, résilients et armés pour aller de l’avant ! »

Un instrument compétitif de promotion des investissements

Le Niger offre de belles opportunités d’investissement, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, des mines et du tourisme. Tablant sur cette réalité, les autorités locales ont procédé en 2014 à la révision du code des investissements. L’objectif de cette démarche était clairement de doter le pays d’un véritable instrument compétitif de promotion des investissements étrangers et locaux aussi productifs que créateurs d’emplois.

D’après ce code des investissements, l’entreprise est garantie contre toute mesure de nationalisation, d’expropriation ou de réquisition sur toute l’étendue du territoire national, sauf pour cause d’utilité publique. Le cas échéant, la société bénéficie d’une juste et préalable indemnisation. L’investisseur jouit de la liberté de transférer les revenus ou les produits de toute nature résultant de son exploitation, de toute cession d’éléments d’actifs ou de sa liquidation. Quelle que soit leur nationalité, les investisseurs reçoivent le même traitement eu égard aux droits et obligations découlant de la législation et relatifs à l’exercice de leurs activités.

Un climat des affaires attrayant

Le Niger a opté pour une politique de libéralisation de l’économie qui s’est traduite par : la mise en place du Conseil National des Investisseurs Privés (CNIP), l’adoption de la Charte des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et la mise en place d’un environnement institutionnel et juridique propice aux affaires dans le cadre régional et international (OHADA, OMC).

Depuis la création en 2012 de la Maison de l’Entreprise (MDE), le cadre règlementaire et législatif nigérien est devenu plus propice à l’entrepreneuriat. Créée par décret n°2012-247/PRN/MC/PSP/MM/DI du 30 mai 2012, la MDE a pour mission principale de renforcer le tissu économique par l’émergence d’entreprises compétitives et l’amélioration du climat des affaires. Elle a pour principal objectif de favoriser l’esprit, la création et le développement d’entreprises privées.

La MDE joue ainsi le rôle de noyau central du dispositif d’appui au secteur privé et constitue le bras armé pour la mise en œuvre des politiques en matières de promotion des investissements. Depuis sa mise en place, les formalités et les délais de création d’une entreprise ont été réduits. Il ne faut plus que 4 procédures pour créer une société dans le pays en l’espace de 3 jours.

Les étapes pour immatriculer une entreprise au Niger 

  1. Dépôt du capital et ouverture de compte bancaire
  2. Demande de statuts notariés
  3. Demande des documents d’enregistrement
  4. Retrait des documents d’enregistrement.

Des opportunités d’investissement sûres et rentables

Le sous-sol nigérien est riche en ressources minérales. Il regorge d’importantes réserves d’uranium, de fer, de phosphates, de charbon, d’or, de calcaire et de gypse. Dans le domaine des hydrocarbures, le potentiel pétrolier et gazier est estimé respectivement à plus de 700 millions de barils et 14 milliards de m3.

L’appartenance du Niger aux deux organisations sous régionales que sont l’UEMOA (plus de 80 millions de consommateurs) et la CEDEAO (environ 300 millions de consommateurs) expose les investisseurs à un marché régional aux tentacules et perspectives non négligeables.

 Jeanne Ekassi (Avec Knowdys Database, PEA et MDE)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici