[Africa Diligence] L’économie somalienne est assise sur une base d’imposition des plus faibles et une gestion des finances publiques approximative. La majorité des Somaliens vit encore de l’élevage et de la pêche. Placé sous perfusion financière internationale, le pays voit dans l’implication entrepreneuriale de sa diaspora une manne tombée du ciel.

Le chef de l’Etat somalien a récemment fait l’éloge du rôle positif que la diaspora joue dans la reconstruction du pays. Il a encouragé plusieurs Somaliens à rentrer au bercail. Les membres de la diaspora vivant à l’étranger enverraient environ 2 milliards de dollars par année en Somalie. Ces fonds font vivre 40% de la population de la Somalie. Depuis 2012, le pays a enregistré une forte augmentation du nombre de personnes qui reviennent d’Europe et d’Amérique du Nord. Voici quelques-uns de leurs témoignages.

Mohamud Dahir Adaani, chef d’entreprise

 »J’ai vécu pendant plus de vingt-cinq ans aux États-Unis. Mais j’ai dit, c’est mon pays, je dois le développer et je peux contribuer à l’économie. Je peux créer des emplois aussi. Nous avons maintenant trois magasins et nous avons 15 employés. »

Ismail dirige l’un des magasins de Monsieur Adani. C’est un travail qu’il aime. Il dit que ses clients quittent toujours plus heureux que lorsqu’ils sont arrivés.

Ismail Mohamed Hassan, gérant de magasin

 »Nous ne servons pas seulement des glaces. Nous essayons d’encourager les jeunes à essayer différentes saveurs de jus de fruits Nous servons de nombreux clients après 18 heures. La plupart sont des jeunes gens. »

Muhamud Dahir Anadi, homme d’affaires

« Voici la première fruiterie que nous avons ouverte. Ce que nous voulons, c’est de présenter les fruits de ce pays qui est riche, par exemple les mangues, et tous les jus. »

Pour attirer la communauté des investisseurs internationaux et de la diaspora, le gouvernement fédéral de la Somalie a pris un train de mesures allant de la stabilisation financière à la facilitation import-export, en passant par le développement des infrastructures de base et l’accroissement du flux des transferts de fonds des Somaliens de l’étranger.

La Somalie a enregistré une croissance de 2.7 en 2015, essentiellement portée par la bonne tenue de l’agriculture, des services financiers, de la construction et des télécommunications. Les analyses de Knowdys Consulting Group estiment que ce chiffre pourrait doubler en 2016 à condition qu’il y ait plus de sécurité, moins de sécheresse et plus de diaspora entrepreneure.

La Rédaction (avec Knowdys Database et CCTV)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici